Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

selon Une ONG suédoise

Sous Trump, l’Otan pourrait avoir du mal à défendre ses membres

Depuis l'arrivée de Donald Trump à la présidence des États-Unis, l'Otan est devenue de moins en moins bien équipée pour faire face à une éventuelle agression contre l'un de ses pays membres, et la Russie pourrait en profiter, a prévenu hier un organisme néerlandais. “On peut douter de plus en plus de la capacité de l'Otan à agir de façon responsable et unanime quand le cas se présentera. Il y a de plus en plus de sujet de divisions internes”, a déclaré Joris Voorhoeve, président du Conseil néerlandais sur les Affaires internationales (AIV), qui conseille le gouvernement en matière de politique étrangère. “L'incertitude sur le leadership des États-Unis sous la présidence de M. Trump s'accompagne d'inquiétudes sur l'unité au sein de l'alliance”, a-t-il ajouté dans un rapport publié vendredi. “L'Otan n'est plus suffisamment équipée pour sa tâche principale : défendre ses membres contre une agression, grâce à une défense collective qui représente une dissuasion suffisante”, continue l'AIV. Alors que l'Europe est sous la menace d' “actions de déstabilisation de la part de la Russie”, et que l'annexion par la force de la Crimée en 2014 a renforcé les inquiétudes des pays les plus proches de la Russie, l'Alliance et les relations avec les États-Unis restent “indispensables à la sécurité de l'Europe”, ajoute le rapport. Des régions comme les pays baltes, par exemple, sont actuellement mal protégées, ce que la Russie pourrait exploiter, note le rapport, recommandant un renforcement de l'Alliance sur son flanc Est, notamment en Lituanie et Pologne. Il appelle également à lever les obstacles bureaucratiques à un rapide mouvement de forces à travers les frontières de l'Europe si besoin. L'Otan est actuellement en train de renforcer ses capacités à combattre une Russie perçue comme de plus en plus agressive, et les ministres de la Défense de l'Alliance se sont mis d'accord mercredi pour créer deux nouveaux centres de commandement pour aider à protéger l'Europe.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER