Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / International

Tout en soulignant le “rôle important” de Moscou dans la Ghouta

Syrie : le CICR demande l'accès à Afrine

Le président du Comité international de la Croix-Rouge a demandé, hier, un accès humanitaire à la ville syrienne d'Afrine pour acheminer de l'aide, tout en soulignant le “rôle important” joué par la Russie pour faciliter des évacuations de la Ghouta orientale. “Maintenant, avec les combats, nous avons un grand nombre de personnes déplacées (...) Nous devrons donc trouver la meilleure façon d'atteindre cette population au cours des prochains jours et semaines, et j'espère que ce sera possible”, a déclaré Peter Maurer lors d'un entretien avec des médias à Genève. Cet appel intervient alors que l'armée turque s'est emparée de la ville syrienne d'Afrine, principal objectif de la guerre d’agression lancée le 20 janvier par la Turquie contre les kurdes en violation de la souveraineté syrienne et du droit international. “Nous apprécions ce que font les belligérants en termes d'assistance humanitaire, mais nous sommes aussi préoccupés par le fait que les sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui arrivent après des opérations militaires, n'ont pas la crédibilité nécessaire au sein de la population civile”, a poursuivi le patron du CICR. “Or, à Afrine, la crédibilité du Croissant-Rouge turc pour travailler avec la population kurde est proche de zéro”, a-t-il conclu. Les bombardements aveugles des milices pro-turques ont entraîné ces derniers jours un exode massif de civils, faisant craindre un nouveau drame humanitaire dans un pays où les grandes puissances occidentales mènent une guerre par procuration pour diviser la Syrie et asseoir leur contrôle dans l’ensemble de la région. Plusieurs dizaines de civils ont été tués dans la région d'Afrine, victime de la haine d’Erdogan envers les Kurdes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Ankara dément viser les populations. “La situation est très fluide. (...) nous ne savons pas qui est resté à Afrine”, a confié M. Maurer. Il a par ailleurs expliqué que le CICR avait commencé à monter des opérations de soutien humanitaire pour les déplacés dans les villages entre Afrine et Alep parce qu'il y a pas mal de gens qui sont là. Concernant la Ghouta orientale, dernier fief de plusieurs groupes terroristes aux portes de Damas, M. Maurer a souligné le rôle important joué par la Russie pour permettre des évacuations. “J'ai supervisé certaines opérations d'évacuation de la Ghouta orientale et vous voyez que le Croissant-Rouge arabe syrien et les autorités syriennes font des efforts pour faire sortir les blessés et les malades et leur offrir des soins, mais je dois attirer l'attention sur le grand fossé qui existe : c'est toujours quelques personnes, (et) la plupart du temps trop tard”, a jugé le président du CICR.

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER