Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Discussions de paix parrainées par la Russie

Syrie : l’opposition boycotte le congrès de Sotchi

L’opposition syrienne a annoncé dans la nuit de vendredi à hier à Vienne qu’elle n’allait pas participer au congrès sur la Syrie, qui s’ouvrira ce mardi à Sotchi, ont rapporté les agences de presse. Cette décision intervient à l’issue de deux jours de discussions à Vienne sous l’égide de l’ONU, au cours desquelles aucune avancée n’a été enregistrée. “Le CNS annonce son boycott de la conférence de Sotchi à laquelle la Russie convie les 29 et 30 janvier”, a indiqué sur son compte twitter en arabe le Comité des négociations syriennes (CNS), qui représente les principaux groupes d’opposition. “Je partage l'immense frustration de millions de Syriens, à l’intérieur et à l'extérieur du pays, face au manque de règlement politique à ce jour”, a reconnu l’émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, qui chapeaute le processus. Comme lors des précédents tours, aucune rencontre directe de l'opposition et des représentants du gouvernement n’a eu lieu, les délégués s’entretenant séparément avec Staffan de Mistura. Le CNS conditionnait sa participation au Congrès de Sotchi par l’obtention de concessions de la part de Damas lors des pourparlers viennois. Ceux-ci avaient été axés sur le volet constitutionnel, moins sensible que la question des élections qui déterminerait in fine le sort du président syrien, un chiffon rouge pour Damas. Par ailleurs, un cessez-le-feu a été convenu entre les parties en conflit dans la région de la Ghouta orientale. Ceci étant, l’offensive de l’armée turque contre une milice kurde dans le nord de la Syrie, qui entre dans sa deuxième semaine, risque de s’intensifier sous la pression du président turc. Ce dernier a promis de l’élargir, en dépit des appels internationaux à la retenue, alors que des manifestations pro-kurdes ont lieu hier à Cologne, en Allemagne et en France à Paris.                

                                                       
M. T./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER