Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

En attendant la fin des opérations contre les terroristes

Syrie : Moscou veut coordonner l’aide humanitaire à la Ghouta

L’armée russe a annoncé, hier, des contacts avec les organisations humanitaires internationales en vue de l'envoi, prévu demain, d'un prochain convoi d'aide pour la Ghouta orientale, enclave syrienne assiégée par le régime. Le premier convoi, qui a atteint lundi cette enclave rebelle assiégée près de Damas, en proie à une offensive meurtrière des forces du régime depuis le 18 février, a livré 247 tonnes d'aide médicale et de nourriture à Douma, la grande ville de la Ghouta orientale, selon l'armée russe.
Il a toutefois dû se retirer en début de soirée sans avoir livré toute sa cargaison, distribuée “en plein milieu des bombardements”, selon l'ONU. Sur le plan diplomatique, l’agence de presse syrienne, Sana, a rapporté, hier, les déclarations du ministère kazakh des Affaires étrangère, qui a annoncé que les ministres des Affaires étrangères des pays garants de la cessation des hostilités en Syrie, discuteront le 16 du mois en cours à Astana de la coopération commune à propos du règlement politique de la crise en Syrie. D’après cette source, la Russie, l’Iran et la Turquie “envisagent d’analyser les résultats obtenus pendant une année de coopération en ce qui concerne le règlement politique de la crise en Syrie”.
Par ailleurs, le correspondant de l’agence Sana dans la Ghouta orientale, a indiqué que des unités de l’armée syrienne ont réalisé une nouvelle progression dans les opérations menées contre les terroristes du Front Nosra, et qu’elles avaient repris le contrôle de la localité de Muhammadya, après avoir infligé aux terroristes de lourdes pertes. Il a ajouté qu’elles ont éliminé les derniers rassemblements des terroristes du Front Nosra dans cette localité.
Il y a lieu de signaler enfin que le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a affirmé hier que les conclusions concernant les allégations sur l’usage des armes chimiques en Syrie ne doivent pas être émises qu’après avoir mené une enquête internationale honnête et neutre. Il a indiqué que la Russie considère comme “inadmissible” l’usage des armes chimiques, faisant savoir que la partie russe appelle à mener une enquête internationale honnête à chaque fois que de telles allégations sont lancées.

Merzak T./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER