Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Guerre commerciale et nucléaire iranien

Trump inflexible face aux membres du G7

Les membres du G7 en réunion à Biarritz. © D. R.

Seul point de convergence, le refus des membres du G7 de réintégrer la Russie, tout pour "renforcer le dialogue et la coordination" sur les crises actuelles avec Moscou.

L’imprévisible président américain, Donald Trump, a pris tout le monde de court hier à Biarritz (France) en affirmant lors du deuxième jour du sommet du G7 qu’il reste intransigeant dans sa politique commerciale contre la Chine et sur le dossier du nucléaire iranien. Selon la Maison Blanche, M. Trump n’a affiché aucune intention d’apaiser les tensions commerciales avec le géant chinois, expliquant que ses propos ont été mal compris par ses homologues du G7.

“Il a été demandé au président s'il avait +envie de se raviser sur l'escalade de la guerre commerciale avec la Chine+. Sa réponse a été très mal interprétée”, a déclaré sa porte-parole Stéhpanie Grisham. “Le président Trump a répondu par l'affirmative car il regrette de ne pas avoir encore plus relevé les droits de douane”. Un peu plus tôt dimanche,  Trump a pu laisser croire qu'il pourrait assouplir sa position. “J'y réfléchis à deux fois sur tous les sujets”, a-t-il lancé, a rapporté l’AFP.

Le locataire de la Maison Blanche en a fait de même concernant le dossier du nucléaire iranien, en démentant avoir accepté de laisser la France discuter au nom des membres du G7, comme l’a affirmé une source diplomatique à des médias, alors que le chef d’Etat français s’est montré très actif et volontaire pour assumer ce rôle. “Je n'ai pas discuté de cela”, a-t-il dit à des journalistes.

Le président français, qui tente de rapprocher les positions de Washington et Téhéran, a finalement dit que chacun allait “continuer à agir, chacun dans son rôle”, démentant au passage que le G7 lui ait donné un quelconque mandat pour discuter avec Téhéran.

Les Sept (Etats-Unis, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie, Japon, Canada) ont chargé le président français de “discuter et d'adresser un message à l'Iran” pour éviter l'escalade dans la région, avaient indiqué peu auparavant des sources diplomatiques à l'AFP. 

Hier après-midi, la perspective d’une détente dans ce dossier était toujours possible, avec l’arrivée surprise à Biarritz du ministre iranien des AE, Mohamed Jawad Zarif, où il s’est entretenu avec son homologue français Jean-Yves Le Drian.

“A l'initiative du ministre français des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, notre ministre des Affaires étrangères, est invité à poursuivre les consultations sur les récentes initiatives prises par les présidents iranien et français”, a annoncé Seyyed Abbas Mousavi, porte-parole de la diplomatie iranienne  sur sa page Twitter, a rapporté l’agence de presse officielle Irna.

Aucun entretien avec les Américains n’était encore programmé “à ce stade”, a rapporté l’AFP, citant des sources au MAE français, mais les Iraniens ont affirmé qu’il n’y aura pas de rencontre avec la délégation américaine. “Il n'y aura pas de rencontre ni de négociation avec la délégation américaine lors de cette visite”, a confirmé M. Moussavi, cité par Irna. 
 

Lyès Menacer

 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER