Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Ouverture de l’ambassade américaine à El-Qods en mai

Trump : les Palestiniens dénoncent une nouvelle “provocation”

De violents affrontements ont opposé hier des manifestants palestiniens et des soldats de l'armée d'occupation israélienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza suite à l'annonce vendredi par les États-Unis de transférer mi-mai leur ambassade à El-Qods. Cette décision a été également dénoncée par les dirigeants palestiniens, qui l’ont qualifié de “provocation”, tout en soulignant que l’administration de Donald Trump était devenue un obstacle à la paix. Trente-deux Palestiniens ont été blessés lors des affrontements, selon la Société palestinienne du Croissant-Rouge. Rappelons que des manifestations sont organisées tous les vendredis à Gaza et en Cisjordanie depuis l'annonce par le président américain Donald Trump en décembre dernier de considérer El-Qods occupée comme capitale d'Israël. “Faire coïncider la date avec la Nakba est une provocation pour les Arabes, les musulmans et les chrétiens”, a déclaré à l’agence AFP le numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erekat. Le responsable palestinien a estimé que “par une telle décision, l’administration Trump finit de s’isoler complètement et devient une partie du problème et non plus de la solution”, tout en réaffirmant que la présence de l’ambassade américaine à al-Quds “contrevenait au droit international”. De son côté, le porte-parole du gouvernement palestinien, Yousef Al-Mahmoud, a affirmé dans une déclaration rapportée par l’agence Wafa que la décision américaine de transférer son ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem en mai, qui coïncide avec l'anniversaire de la Nakba, est une offense pour les Palestiniens et les Arabes et une tentative délibérée de nuire à leurs sentiments.
Il a souligné que la décision de transférer l’ambassade à Jérusalem est inacceptable, et “constitue une violation claire et explicite pour les résolutions des Nations unies et de toutes les lois humanitaires et internationales”. Il a conclu sa déclaration en ajoutant: “Ce que le président américain Donald Trump a fait, est une étape qui n’a jamais eu lieu auparavant, sauf par l'arrogance de l’occupation et du colonialisme”. Par ailleurs, la Turquie a jugé hier “extrêmement préoccupante” la décision annoncée la veille par les États-Unis de transférer en mai leur ambassade en Israël de Tel-Aviv à El-Qods, accusant Washington de saper les espoirs de paix. “En réaction à cette décision extrêmement préoccupante prise par les États-Unis, la Turquie continuera, avec la majorité de la communauté internationale, de défendre les droits légitimes des Palestiniens”, a estimé le ministère turc des Affaires étrangères.

Merzak T./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER