Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Les ambitions du fils du président sapent les efforts du gouvernement

Tunisie : Chahed prêt à aller jusqu’au bout de ses réformes

Youssef Chahed, chef du gouvernement tunisien. ©D. R.

Les ambitions de Hafedh Caïd Essebsi de succéder à son père à la tête du pays en 2019 pèsent lourdement sur la poursuite du processus politique et démocratique dans le pays.

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a dénoncé, mardi soir, dans un discours télévisé sur la chaîne publique Al-wataniya 1, les manœuvres malsaines de certains cercles politiques et économiques pour empêcher son exécutif de poursuivre ses réformes politiques et économiques et sa guerre contre la corruption.
Après l’échec des premières discussions sur le “Document Carthage 2” et le retrait de la puissante centrale syndicale l’UGTT (Union générale des travailleurs tunisiens). Attaqué de toutes parts, y compris de la part de son propre parti Nidaa Tounès, le chef du gouvernement a estimé que la question de son départ, le changement du gouvernement, demeure accessoire par rapport à l’ampleur de la dégradation de la pratique politique dans son pays et à la déception des Tunisiens face niveau bas du discours  politique.
“Si j’évoque la crise au sein de Nidaa Tounès, c’est parce que la crise politique qu’il vit n’est plus une affaire interne, mais elle s’est infiltrée à l’intérieur des institutions de la République et constitue aujourd’hui une menace sur la stabilité du pays et un danger sur le processus démocratique. Hafedh Caïd Essebsi (le fils du président Béji Caïd Essebsi) et son entourage ont détruit le parti et poussé de nombreuses compétences et les militants sincères à le quitter. Ils ont conduit le parti d’une défaite à une autre, lui faisant perdre sa place de premier parti au Parlement”, a-t-il dénoncé, ajoutant n’avoir aucun agenda politique pour 2019, l’année qui verra la tenue de la prochaine présidentielle. “Je n’ai aucun agenda pour 2019 (…) Notre pays a besoin de consensus politique”, a insisté Youssef Chahed, affirmant que “la campagne de dénigrement contre le gouvernement a commencé avec le lancement de la campagne de lutte contre la corruption. Certains pensent que la lutte contre la corruption cessera avec la chute du gouvernement. Mais ce ne sera pas le cas, malgré toutes les pressions exercées pour bloquer notre lutte contre la corruption”. Tout en reconnaissant des lacunes dans la mise en œuvre de son plan de sortie de crise, Youssef Chahed a défendu, chiffres à l’appui, son bilan. “En dépit de la période limitée, le gouvernement est parvenu à réaliser plusieurs objectifs, notamment la stabilité, la lutte contre le terrorisme, le renforcement de l’investissement et l’amélioration des indicateurs touristiques”, a-t-il expliqué, soulignant que “le taux de croissance réalisé pendant le premier trimestre 2018 a atteint 2,5%”. “La lutte contre la hausse des prix est une priorité de l’action du gouvernement”, a-t-il précisé, appelant à la nécessité d’introduire, avant la fin 2018, les réformes des caisses sociales et des entreprises publiques. Selon lui, la situation d’instabilité politique dans le pays aura des répercussions négatives sur les négociations avec les bailleurs de fonds internationaux. Il a en outre annoncé qu’il appellera, prochainement, toutes les parties sociales afin de mettre en place un conseil pour le dialogue social qui traitera les différents sujets.

Lyès Menacer


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER