Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

nigeria

Une base militaire prise d’assaut par Boko Haram

© D. R.

Des combattants du groupe terroriste Boko Haram ont envahi une base militaire et pillé une ville dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris hier auprès d'une source sécuritaire et d'habitants. Des hommes soupçonnés d'appartenir à la faction de l'autoproclamé État islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) ont pris d'assaut, lundi soir, une base militaire en périphérie de la ville de Gajiram, située à 80 km de la capitale régionale Maiduguri. “Arrivés à bord de 9 pick-up, ils ont délogé les soldats de la base après des combats”, a déclaré à l'AFP une source sécuritaire sous couvert de l'anonymat. “Nous ne connaissons pas l'étendue des dégâts et des pillages dans la base, une évaluation est en cours”, a déclaré la source en poste dans la région. Aucun bilan n'était disponible dans l'immédiat concernant d'éventuelles victimes du côté de l'armée comme des terroristes. 
Les terroristes sont ensuite entrés dans Gajiram, où ils ont pillé des magasins et tiré des coups de feu en l'air, obligeant les habitants à se réfugier dans leurs maisons ou à fuir en brousse. “Les hommes armés ont pénétré dans la ville vers 18h00 (17h00 GMT) après avoir vaincu les soldats de la base”, a déclaré Mele Butari, un habitant de Gajiram. “Ils sont restés près de cinq heures. Ils sont entrés par effraction dans les magasins et ont pillé les stocks de nourriture”, a ajouté M. Butari, avant de préciser : “Ils n'ont blessé personne et n'ont fait aucune tentative d'attaquer les gens qui s'étaient réfugiés dans la brousse ou chez eux”. Des habitants ont vu mardi matin des soldats revenir vers la ville depuis la brousse environnante, probablement après avoir fui durant l'attaque. Gajiram et la base militaire attenante ont été attaquées à plusieurs reprises par les terroristes. En juin 2018, une attaque d'Iswap avait fait 9 morts parmi les soldats. Des dizaines de bases militaires ont ainsi été attaquées depuis un an par la faction affiliée à l'État islamique, qui cible principalement l'armée et les symboles de l'État.
 

R. I./Agences



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER