Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

pour Dénoncer le racisme

Week-end de manifestations à travers le monde

© D. R.

La vague de colère suscitée par la mort de George Floyd continue de secouer plusieurs capitales à travers le monde, deux semaines après l’homicide de Minneapolis. Des milliers de personnes profitant du week-end ont battu le pavé dimanche pour dénoncer le racisme à Montréal, à Londres, à Rome, à Madrid ou encore en Thaïlande.

Ces  rassemblements  historiques  se sont  déroulés  pacifiquement, contrairement aux manifestations de la veille où des troubles ont émaillé les regroupements de Londres, de Paris ou de Mexico. Le plus grand nombre de protestataires a eu lieu hier au Canada où plusieurs villes du pays, à l’instar de Montréal, ont été envahies par des milliers de personnes scandant des slogans hostiles à la police et réclamant la fin des discriminations raciales.

Une foule importante ­— plus de 10 000 personnes selon des estimations non officielles — a défilé dans le centre de Montréal, en scandant “Black lives matter” (la vie des Noirs compte), “No justice no peace” (pas de justice pas de paix), “Je ne peux pas respirer”, ou “Il faut que ça cesse”.

La manifestation s'est déroulée dans le calme, mais après la fin du défilé des manifestants se sont regroupés et certains se sont rendus en fin d'après-midi près du quartier général de la police à Montréal, et celle-ci a fait usage de gaz lacrymogènes pour les disperser, selon Radio Canada.

À Rome, une manifestation imprévue a réuni sur la vaste Piazza del Popolo des milliers de jeunes qui se sont agenouillés en silence, le poing levé, pendant neuf minutes, le temps pendant lequel un policier a appuyé son genou sur le cou de George Floyd jusqu'à sa mort.

En se relevant, ils ont crié :  “Je ne peux pas respirer.” Bravant l'interdiction des autorités, des milliers de Britanniques ont manifesté à Londres, pour la deuxième journée consécutive, mais aussi dans d'autres villes du Royaume-Uni, notamment à Bristol.

Dans cette ville du sud-ouest de l'Angleterre au passé esclavagiste, une statue du négrier Edward Colston a été déboulonnée puis piétinée par les manifestants une fois tombée au sol, selon des images de la BBC. Madrid, Paris, Bruxelles ou encore Bangkok on également vibré dimanche en fin d’après-midi sous les slogans de milliers de manifestants contre les systèmes inégalitaires et discriminatoires. 
 

K. B./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER