Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Alors que le pays est toujours sans gouvernement

Week-end de protestation sociale au Liban

© D. R.

La contestation au Liban est loin de s’essouffler. Pendant tout le week-end, les Libanais se sont fortement mobilisés à Beyrouth et dans plusieurs régions du pays pour réclamer le départ du Premier ministre désigné, Hassane Diab. 

Selon le journal en ligne L’Orient-le-Jour, les manifestants ont exprimé, en plus du rejet du Premier ministre, leur frustration face à l’atermoiement des responsables politiques dans la formation du gouvernement, alors que continue de prévaloir la mentalité du partage du pouvoir sur une base confessionnelle.

Les manifestants ont commencé à se rassembler peu avant 17h dimanche, à la rue Weygand, dans le centre-ville de Beyrouth, pour un rassemblement baptisé “La révolution est de retour”.

En chœur, ils ont lancé des slogans contre la classe politique qu’ils sont déterminés à “faire chuter”, appelant Hassane Diab à “s’en aller” et qualifiant le président du Parlement, Nabih Berry, son épouse, Randa, et le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, de “voleurs”.  Les Libanais ont réitéré hier leur attachement à la formation d’un gouvernement exclusivement formé de technocrates. La contestation ne s’est pas exprimée qu’à Beyrouth.

Une manifestation a également été organisée à Halba, dans le Akkar, appelant à la libération d’un militant arrêté à la suite d’échauffourées dans le cadre des actions menées dans les banques. À Tripoli, des tentes ont été dressées dans le Forum Rachid-Karamé pour loger des familles de Tripoli et du Akkar qui se sont retrouvées dans la rue après avoir été incapables de payer le loyer.
 

K. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER