Scroll To Top

A la une / International

Le chef du parlement a lu la lettre de démission sous les applaudissements

Zimbabwe: Mugabe se retire après 37 ans au pouvoir

©D.R.

Après 37 ans au pouvoir le président zimbabwéen Robert Mugabe (93 ans, en poste depuis 1980) a  remis "formellement" sa démission.  C'est ce qu'a annoncé le président de  l'Assemblée nationale lors d'une session extraordinaire du Parlement à Harare,  qui débattait de sa destitution. "Moi Robert Gabriel Mugabe (...) remets formellement ma démission de président de la République du Zimbabwe avec effet immédiat", a déclaré le président de l'assemblée nationale Jacob Mudenda, en lisant, sous les applaudissements, la lettre de démission du chef de l'Etat.

Un départ qui survient après un coup de force militaire et le désaveu de tous ses soutiens.

Lire l'article de "Liberté" en cliquant ICI

Une démission qui était attendue depuis plusieurs jours mais que Mugabe avait refusé de "donner". Dimanche dernier, lors de son intervention télévisée, le président avait surpris tout le monde en omettant le sujet de son départ.

 

Mugabe lors de son intervention à la télé  dimanche dernier (capture écran)

En début de soirée du même jour, le journal local, "The Herald", indiquait sur son site qu' "à 20h50 (18H50 GMT), les généraux sont dans une réunion à huis clos avec le président" (voir capture écran en dessous)

Plus tôt dans la journée, son parti, la Zanu-PF, lui avait lancé un ultimatum: elle l'a menacé d'engager une procédure de destitution s'il ne démissionnait pas d'ici lundi à la mi-journée. Son parti l'a lâché après la prise de contrôle du pays mercredi par l'armée et son assignation à résidence.

Les militaires ont décidé de lâcher le Président suite de l'éviction le 6 novembre du vice-président Emmerson Mnangagwa, un des plus sérieux prétendant  à la succession. D'ailleurs l'exclu a été nommé président par intérim de la Zanu-PF, en remplacement de Robert Mugabe

Rédaction Digitale de "Liberté" (#RDL)

@JournaLiberteDZ


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER