Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

AUTRES / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Athmane

Ce prénom masculin fait partie de la nomenclature traditionnelle des prénoms algériens. Il est d’origine arabe. Parmi les Algériens célèbres qui ont porté ce prénom, il y a ‘Uthmân b. Yaghmurasân, le second souverain ‘abd al-wadîd,  ‘Uthmân ben Yaghmurâsan ben Ziyân Abû Sa’îd. Il succéda à son père, Yaghmurâsan, mort en 1283. Il avait été désigné comme héritier par son père. Aussitôt investi, il envoya son frère, Muḥammad, auprès de Abû Yûsef Ya’qûb, qui se trouvait en Espagne, pour conclure un traité de paix avec lui. Le traité obtenu, ‘Uthmân se sentit libre d’entreprendre la conquête de territoires orientaux. Il livra la guerre aux Tudjin et aux Maghrawa, s’empara de l’Ouarsenis, Médéa, Mazouna, Ténès et Breshk… Poussant plus loin, il parvint à Béjaïa, ravagea les campagnes environnantes et mit le siège devant la ville. Le gouverneur de Tunis, craignant de subir un sort analogue, lui proposa la paix et lui envoya des présents. Mais la progression de ses conquêtes fut stoppée par les Mérinides du Maroc qui, inquiets des succès qu’il enregistrait, lui livrèrent la guerre. En 1290, le successeur d’Abû Yûsef Ya’qûb, son fils Abû Ya’qûb Yûsef, assiégea Tlemcen à plusieurs reprises mais chaque fois, devant la résistance de la ville, il abandonnait. Le siège entrepris en 1299 allait durer huit années. Il fut particulièrement féroce.    L’historiographe al-Tenessy rapporte : “Le siège de Tlemcen dura huit ans et trois mois, à compter de l’arrivée de l’ennemi. Jamais aucune population au monde n’eut à souffrir tant de maux que les habitants de Tlemcen. On finit par manger des cadavres, des chats, des rats et même, dit-on, de la chair humaine. On arracha la toiture des maisons pour se procurer du bois à brûler. Le prix des vivres et des grains atteignit un taux énorme, et encore n’en trouvait-on pas facilement.”  ‘Uthmân mourut la cinquième année du siège qui devait se poursuivre jusqu’en 1307 et fut levé à la mort de Abû Ya’qûb Yûsef.


M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER