Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Bachir, Béchar, Bachira

Le prénom de Bachir est d’origine arabe. Il provient du mot bâchîr “porteur d’une bonne nouvelle, qui annonce une bonne nouvelle”, par extension qui porte bonheur, qui est de bon augure, du verbe bachara apporter une bonne  nouvelle, réjouir par une bonne nouvelle, se réjouir de quelque chose. Béchar est un synonyme de Bachir. Bachira est le pendant féminin de Bachir et signifie porteuse d’une bonne nouvelle. Le nom de Bachir évoque deux poètes algériens : El-Bachir Amellah et Bachir Hadj-Ali. Le premier, de son vrai nom Lbachir Chibane, il est connu sous celui d’El-Bachir Amellah par référence à sa tribu d’origine, Imallahen (littéralement les producteurs de sel), située dans la commune de Feraoun, à Amizour (Béjaïa). Il naquit en 1861 dans le village d’Ichakaben et acquit dans les zaouïas locales une formation coranique. Il exerça la fonction d’imam dans un village de sa tribu. On raconte qu’un jour, un vendredi, il appela les gens à la prière, mais aucun ne se présenta. Il aurait pris son tambour et sortit sur la place du village. Il se mit alors à déclamer des poèmes ! C’est ainsi qu’il serait devenu un maître du verbe ! Il est l’auteur de nombreux poèmes que l’on récite encore aujourd’hui. Il mourut en 1931.   
Bachir Hadj-Ali est né en 1920 à Alger, il est mort en 1991 des suites d’une longue maladie. Il voulait devenir instituteur, mais il renonça à cette carrière et dut travailler pour aider sa famille. Après sa démobilisation en 1945, il adhéra au parti communiste algérien et devint le rédacteur en chef de son organe. Il fut condamné à deux ans de prison pour atteinte à la sécurité de l’État. Il milita pour l’indépendance de l’Algérie. Bachir Hadj-Ali est surtout connu pour ses poèmes. Il a publié plusieurs ouvrages dont Chants pour le 11 décembre et L’arbitraire où il décrit les scènes de torture auxquelles il a été soumis. Le nom Béchar évoque le toponyme Béchar, ksar saharien, à 965 km d’Alger. C’est un vieux ksar dont on ignore la date exacte de la fondation, mais la légende parle d’émissaires musulmans envoyés dès la conquête arabe pour repérer les localités sahariennes disposant d’assez de ressources en eau. C’est ainsi que ces émissaires trouvèrent la région et lui attribuèrent le nom de Béchar en arabe : annonce d’une bonne nouvelle.

M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER