Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Dahmane

Ce nom est en réalité un diminutif de Abd-ar-Rahman, mais on l’emploie aussi comme prénom. Abd-ar-Rahman est composé de deux termes : abd “esclave, serviteur” et du nom divin, ar-Rahman “le Clément”, autrement dit “l’esclave, le serviteur du Clément”, c’est-à-dire Dieu.

Un saint, connu au Sahara, est Sidi Ba-Dahman, de son vrai nom Sidi Abd-ar-Rahman Sharif. Originaire de Figuig, il vécut au 8e siècle de l’hégire (14e s.). On connaît peu de choses de son enfance et de son adolescence, mais les sources disent c’est un sharif, issu de la famille des Idrissides. Celle-ci, après avoir été persécuté en Orient, fonda au Maghreb une dynastie et produisant une pléiade de saints qui essaimèrent au nord et au sud. Sidi Dahman, au terme de longues pérégrinations, arriva au Gourara et se battit une forteresse à Tawriht. Selon la légende, un jour, alors qu’il lisait le Coran, un pigeon passa au-dessus de sa tête et fienta. Le saint, en colère, leva la tête et, en colère, cria “Puisses-tu être foudroyé !” Aussitôt l’oiseau tomba du ciel, comme une pierre. Les gens présents reculent, effrayés. Plus tard, ils allaient le retrouver et le prier de partir : ils redoutaient que, le mettant en colère, ils les foudroient tous ! Sidi Dahman s’en alla. Il choisit un lieu inhabité, entre Charwin et Tebbou. Selon la tradition, il se construisit une maison, il fit creuser un puits et, avec l’eau, il cultiva des jardins. Il se marie et eut des enfants. Un de ses fils, au cours d’un voyage, fut tué par des brigands. Le saint en colère maudit les assassins, et toute la tribu à laquelle ils appartenaient fut anéantie. Ce châtiment provoqua la peur des tribus environnantes et on redouta le saint. Il voulait s’installer à Charwin, où vit une grande tribu zénète. Mais dès qu’on le vit, les gens s’affolèrent et voulurent qu’il parte. Il leur expliqua alors que s’ils ne commettent pas d’atrocités et qu’ils s’acquittent de leurs devoirs religieux, ils n’avaient rien à craindre de lui. Il demanda qu’on lui apporte du lait et de l’eau. Il les mélangea et leur dit : “Le lait et l’eau vous représentent, vous et mes descendants. Pour les séparer ou les dresser les uns contre les autres, il faudrait séparer ce lait de cette eau !” C’est ainsi qu’il établit une alliance avec les gens de Charwin.


M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER