Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Douâa

Ce prénom féminin d’origine arabe provient de douaa, “prière adressée à Dieu, invocation”, du verbe da’a “crier, appeler, convoquer, crier vers Dieu, invoquer…”. L’invocation – ou douâa - est l’appel adressé par le croyant à Dieu, soit pour lui demander une faveur, pour soi-même ou pour un autre, soit pour éloigner un malheur, soit encore pour maudire. C’est la définition que donne, par exemple, le Coran : “L’être humain appelle le mal comme il appelle le bien, car il est constamment pressé (à invoquer)” (17, al-Isrâ’, 11). Le langage populaire distingue en la da’out lkhir “invocation pour le bien” et da’ouat echar “malédiction”. La littérature du douâa est très populaire : les ouvrages qui recopient les invocations du Coran et du hadith constituent souvent, avec le Coran, les principales lectures du croyant. Douâa est parfois traduit par “prière”, mais le Coran distingue clairement la prière, ṣalat, de douâa, invocation, dans ce verset où Abraham fait justement une invocation à Dieu (sourate 14, 40). Une autre notion proche de l’invocation est le dhikr ou l’oraison que l’on répète inlassablement. L’invocation peut revêtir un caractère personnel, elle peut prendre aussi un caractère communautaire, telle l’invocation de demande de pluie, en cas de sécheresse (douâa al-istisqâ’) ou à l’occasion d’une éclipse du soleil (douâa al-khousouf). Si dans les invocations personnelles, on peut improviser le texte du douâa, en fonction de besoins individuels, dans les invocations au profit de la communauté, on utilise des versets du Coran ou des invocations existantes, notamment celles qui figurent dans le hadith. Mais même pour les invocations individuelles, des textes existent et sont vulgarisés dans des recueils populaires, tels le fameux Ḥisn al-Mouslim, la Forteresse du musulman, livre de chevet de millions de fidèles, qui rassemble les douâas du Coran et du hadith et les classe par thèmes.

Les recueils d’invocations indiquent les conditions auxquelles le fidèle doit se soumettre pour assurer le succès à son invocation : faire ses ablutions, avoir la conviction d’être exaucé, ne pas demander l’impossible, ne pas faire de demande nuisible…


M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER