Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

AUTRES / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Guma, Igmasen

Le prénom masculin Guma est attesté chez les Touareg. Il dérive du verbe berbère gmu, attesté dans plusieurs dialectes. Il signifie : pousser, croître, se développer. Le même verbe a fourni, dans le passé, plusieurs noms : Iggem, au Moyen-Âge, cité par Ibn Khaldoun, Seggem, cité par al-Bekri etc. Igmasen , lui, est le nom d’un roi maure. On peut le lire : yegma-(a)sen “il les a fait croître, il a augmenté leur nombre’’.
Igmasen est le roi de la tribu maure des Isaflenses, dans le centre de l’Algérie. Lors de l’insurrection de 256, Firmus et les insurgés furent poursuivis par les troupes de Théodose, venues mâter l’insurrection, les Isaflenses leur donnèrent refuge. Théodose demanda qu’on lui livrer les fugitifs, comme il essuya un refus, il déclara la guerre à la tribu. Au cours de la confrontation, Firmus parvint à s’enfuir. Théodose avait l’avantage : il s’enfonça dans le pays et attaqua la tribu des Jubaleni, la tribu de Nubel et de Firmus mais il eut peur de s’engager dans “les hautes montagnes, où l'on ne pénétrait que par les plus tortueux défilés”, sans doute les gorges de Kherrata. Il se replia sur la place forte d’Auzia (act. Sour El-Ghozlane). Mais il ne pouvait être sûr de sa victoire qu’en prenant Firmus. Il apprit qu’il était retourné chez les Isaflenses et tenta de persuader la tribu de le lui livrer.
Dès qu’il apprit son arrivée, Igmasen, le roi des Isaflenses vint vers lui. La confrontation eut lieu le lendemain. Submergé par le nombre des Isaflenses, auxquels s’étaient joints les Iesalenses, une autre tribu maure, naguère alliée des Romains, puis entrée en rébellion. Théodose battit en retraite. Dès qu’il put, il fit une sortie, ruina le pays des Iesalenses et massacra les habitants, puis gagna Setifis (act. Sétif), en Maurétanie césarienne. Il reprit la guerre avec les Isaflenses, en engageant des troupes plus nombreuses. Théodose, avec la cruauté qu’on lui connaît, causa tant de pertes à ses adversaires qu’Igmasen demanda secrètement à négocier. Théodose lui envoya un chef mazices, Masila et on convint, en accord avec Igmasen, que les Romains intensifieraient les incursions de manière à décourager ceux qui soutenaient Firmus.
Ce dernier ayant  compris qu’il était trahi préféra se donner la mort. Igmasen fit charger le cadavre sur un chameau et le présenta à Théodose.

M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER