Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Kawthar

Ce prénom féminin est d’introduction récente dans la nomenclature des prénoms algériens. Il provient de l’arabe, kawthâr, “nombreux, abondant, qui se trouve en grandes quantité, par extension : homme généreux”. Le mot dérive du verbe kathara “être nombreux, abonder”. Le nom de Kawthar figure dans le Coran, et se rapporte à un fleuve du Paradis promis au Prophète Mohammed (sourate 108). Des hadiths donnent une description de ce fleuve. Ainsi, ce hadih de Tirmidhi, rapporté dans ses Sunân : “Le Kawthar est un fleuve du Paradis : son rivage est fait d’or, son écoulement de perles et d’hyacinthes, son sable est plus odorant que le musc, ses eaux sont plus douces que le miel et plus blanches que la neige”. Al-Tirmidhi rapporte encore qu’on interrogea le Prophète sur le Kawthar. Il répondit : “C'est un fleuve qu'Allah m'a donné dans le paradis, il est plus blanc que le lait, plus sucré que le miel, il y a près de lui un oiseau dont le cou est comme celui d'un chameau.” Al-Bukhaei rapporte dans son Sahih ou Authentiques traditions, ce hadith où le Prophète est transporté par l’ange Gabriel au Paradis : “Alors que j’avançais dans le Paradis, je suis arrivé à un fleuve. Il y avait sur ses bords des dômes de perles creuses. J'ai dit (à Gabriel) : Qu'est-ce que cela, ô Gabriel? Il m'a dit : ‘C'est le kawthar que ton Seigneur t'a donné’. Sa terre était faite d’un musc pur”. Parmi les noms célèbres dérivant du verbe kathara, il y a Ibn Kathir, le juriste et historien chafi’ite, né en 1301 à Basra, en Irak, mort en 1373 à Damas. Il a vécu pendant la période mamelouk de Syrie. Il avait une mémoire extraordinaire : il avait appris par cœur, et dès l’enfance, tout le Coran, et il citait de mémoire des centaines de hadits. Il enseigna également dans la grande mosquée de Damas. Il lisait beaucoup, ce qui fatigua ses yeux et provoqua, à la fin de sa vie, la cécité. Ibn Kathir doit sa célébrité à son éxégèse du Coran, connu sous le nom de Tafsir Ibn Kathir. Ce commentaire a la caractéristique de mettre les versets du Coran qu’il explique en relation avec des hadiths du Prophète. Parmi ses ouvrages, il y a son histoire de l’Islam, Al Bidaya wa l-nihaya (le commencement et fin), Tabaqât al-Chafi’iya (les catégories du chafi’isme), un ouvrage de droit sur l’école juridique de Chafi’i, Al-Sira al-nabawiya (le geste du Prophète), une biographie du Prophète etc.

M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER