Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Lina

Le prénom de Lina, très courant ces dernières années, ne figure pas dans la nomenclature des prénoms algériens. C’est au demeurant un joli prénom féminin, mais son étymologie est des plus ambiguës, puisqu’on peut lui trouver aussi bien une origine européenne comme on peut invoquer pour lui une origine arabe. D’abord l’origine européenne. Le nom provient du latin linum et signifie “lin”. On le donne aussi comme un diminutif d’autres prénoms comme Angelina, lui-même diminutif d’Angèle, du grec angellos “messager, envoyé” ou encore Adelina ou Carolina. Mais Lina est surtout employé comme prénom indépendant. On peut aussi dériver ce prénom de l’arabe layin “doux, tendre au toucher” du verbe lâna, “être tendre, être mou, être d’un caractère doux et tendre”. Il faut signaler aussi qu’en arabe, le mot (al)-lîna est un terme coranique qui désigne un palmier. On lit, en effet, dans la sourate 59, Al-ḥachr, l’Exode, verset 5 : “Tout palmier (layina) que vous couperiez ou que vous laisseriez debout…” Ce mot serait-il à l’origine du prénom de Lina, utilisé également en Orient ?
Le palmier – Phoenix dactilyfera – est l’arbre symbole du Sahara, comme l’olivier l’est pour les zones méditerranéennes. Au 5e siècle avant J.-C. déjà, Hérodote signale que les Nasamons, de l’oasis d’Awdjila, aujourd’hui en Libye, étaient célèbres pour leurs palmiers qui fournissaient des dattes d’excellente qualité. Selon une hypothèse, le palmier aurait pénétré au Maghreb par l’intermédiaire de l’Égypte. Il faut cependant signaler qu’il existe des traditions en faveur du caractère autochtone du palmier. Selon une légende targuie (Tassili), le palmier existait à l’état sauvage. On redoutait ses fruits parce qu’on pensait qu’ils étaient empoisonnés, jusqu’au jour où un jeune garçon en mange. On se rend alors compte que le fruit est comestible et on a commencé à soigner le palmier. Le palmier est souvent comparé à un être humain, avec un corps élancé, des membres (les branches) et… un cœur. Ce cœur est logé dans le sommet de l’arbre. C’est un organe très recherché, formé de folioles blanches serrées, agréable au goût, et surtout chargé de grands symboles. C’est en effet l’aliment des jeunes mariés..

M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER