Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Maâmmar, Maâmmria

Le prénom Maâmmar est d’origine arabe. Il provient du classique mu‘âmmar, et signifie ‘‘habité, peuplé, prospère, qui vit longtemps”, dialectal “plein”. Il provient du verbe amara, fréquenter, habiter un endroit, entretenir une culture, remplir, prospérer, être conservé, vivre, vivre longtemps, son pendant féminin est Maâmmria “qui vit longtemps”.

Dans la tradition musulmane, le qualificatif mu’ammar désigne des personnages soit légendaires, soit historiques, qui ont vécu une très longue vie. Cette croyance existe également dans le judaïsme : l’Ancien Testament cite Mathusalem qui aurait vécu 969 ans, d’où l’expression “vieux comme Mathusalem”, c’est-à-dire extrêmement âgé. Dans l’islam, le personnage qui détient la palme de la longévité, c’est le prophète Noé. On lit, dans le Coran, sourate l’Araignée : “Il demeura parmi eux (les gens de son peuple) mille ans moins cinquante années” (verset 14). Ce qui fait un âge de 950 ans. Cependant, on lit dans le verset suivant : “Puis, Nous le sauvâmes ainsi que les gens de l’Arche et Nous en fîmes un avertissement pour l’univers”, ce qui pourrait signifier que Noé avait 950 ans au moment du déluge, mais qu’il pouvait avoir vécu longtemps après. Le phénomène des mu’ammirin — personnage ayant vécu un âge extraordinaire — était connu chez les Arabes préislamiques. On cite, à ce titre, Amru ben Hammama al-Dusî, un sage que l’on venait consulter de toutes parts et qui aurait vécu 390 ans.
Dans son ouvrage, Kitâb al-mu’ammirina, (le livre de ceux qui ont vécu longtemps), de Abû al-Hatîm al-Sidjistanî, la personne qui avait vécu le plus longtemps, avant Noé, c’était al-Khudir, personnage qui avait accompagné Moïse après sa fuite d’Égypte. Un autre personnage, qui apparaît également dans le Coran, est le sage Luqmân. Selon al-Sidjistanî, il aurait vécu 560 ans. Cet âge canonique justifierait son expérience de la vie et des conseils qu’il donne à son fils. La tradition musulmane retient également, parmi les compagnons du Prophète, ceux qui ont bénéficié d’une longue vie. Ainsi, parmi ceux qui ont vécu 120 ans, Hakim Ibn Hazâm, Su’ayd ben Yarbu’, Hassân ben Thabet… D’autres n’auraient vécu que 115 ans, voire seraient morts centenaires, ce qui constitue déjà un âge très avancé ! .


M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER