Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Ramzi

Ramzi est un prénom masculin d’origine arabe. Il fait partie des nouveaux prénoms, à la mode aujourd’hui. Il dérive de ramz “symbole”, du verbe ramaza, “faire signe, être doué d’intelligence, être prudent, être d’une noble ascendance”.
Il y a de nombreuses définition du symbole : objet, signe, marque, être qui représente quelque chose d’autre par ressemblance ou association. C’est ainsi que dans les cultures maghrébines, les couleurs sont hautement symboliques : le rouge est la couleur de la vie, le vert celle du bien, le noir celle du mal… Les symboles changent d’une société à une autre, d’une culture à une autre… En fait, si on veut avoir une idée précise du symbole, il faut revenir à l’étymologique du mot : c’est le sunbolon des Grecs, objet cassé en deux, dont chaque moitié est conservée par deux personnes qui ont eu quelque chose à partager. Le symbole, c’est ce qui constitue en quelque sorte la preuve des relations qui les lient. Les hôtes agissaient de la sorte pour faire reconnaître les relations d’hospitalité qu’ils avaient établies entre eux, mais aussi les contractants qui, au moment de liquider leur contrats, réunissaient les deux moitiés de l’objet, généralement des tessons d’une poterie : comme preuve de l’authenticité de la relation ou du contrat, les parties devaient s’emboîter parfaitement. Cette conception se retrouve chez les Berbères. C’est la tamatart des Touaregs, que Ch. de Foucauld  traduit par signe de connivence : “Si tu as un ami au loin et que tu aies besoin de quelque chose auprès de lui, tu lui enverras quelqu’un à qui tu diras : Pars, va le voir et dis-lui : un tel te salue et te dis : tu viens”. L’intermédiaire peut aussi remettre un objet qui appartient à celui qui l’a envoyé, un objet que l’autre connaît et qui prouve qu’il dit la vérité. Le symbole, c’est aussi le langage des tisseuses qui livrent, à travers les symboles de leurs tissages, leurs impressions et leurs émotions : l’ouvrage que l’on envoie aux êtres aimés montre, par ses motifs, le bonheur ou la peine, la joie ou la tristesse, la sérénité ou l’angoisse de la femme mariée… Symboles sont aussi les traditions et les coutumes qui transmettent les connaissances de la communauté et ses représentations du monde.

M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER