Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Autres / Interprétation des rêves

L’origine des prénoms employés en Algérie

Saloua

Ce prénom féminin est d’origine arabe. Il signifie “caille’’ et désigne, par métaphore, dans la langue classique, le soulagement. Dans les cultures maghrébines, la caille est le symbole de la beauté, mais aussi, au plan gustatif, de la délicatesse. Aussi est-elle recherchée comme gibier, et, selon l’expression connue “on ne se rassasie jamais trop de la caille’’. Dans d’autres cultures, la caille véhicule d’autres symboles. Dans les Rig Veda, la caille est mentionnée aux côtés des jumeaux divins, les Açvins. Ceux-ci, selon le texte sacré de l’Inde antique, la délivrent de la gueule du loup qui l’emprisonne. Le loup représente, selon l’explication qu’on donne de cet épisode, les ténèbres de la nuit et la caille l’aurore. Le nom sanscrit de la caille, vartika, signifie “celle qui revient”, ce qui explique qu’elle soit assimilée à l’aurore. Les auteurs anciens qui se sont intéressés à cet oiseau, d’Aristote à Buffon, ont tous relevé cette caractéristique de la caille à partir, puis à revenir. Ainsi représente-t-elle le retour. Dans les religions monothéistes, la caille symbolise le don divin, la nourriture que Dieu fait descendre du ciel. L’Ancien Testament comme le Coran l’évoquent à propos des Hébreux, fuyant l’Égypte. L’épisode est raconté dans l’Exode (16-1-36). Perdus dans le désert, les fugitifs avaient faim et reprochaient à Moïse et à son frère Aaron de les avoir fait fuir d’un pays où, chaque soir, ils avaient de la viande pour souper. Moïse invoqua alors Dieu qui fit descendre du ciel des cailles et de la manne. Dans le Coran, l’épisode est narré dans sourate al-Baqara (la Vache). Il est rapporté que Dieu a sauvé les Hébreux de l’esclavage auquel les Égyptiens les réduisaient depuis des générations. Guidés par Moussa (Moïse) et son frère Haroun (Aaron), ils quittaient le pays des Pharaons. Ils eurent faim et Dieu fit descendre sur eux des cailles et de la manne. “Et Nous vous couvrîmes de l’ombre d’un nuage et fîmes descendre sur vous la manne et les cailles: - ‘Mangez des délices que Nous vous avons attribués !’ - Ce n’est pas à Nous qu’ils firent du tort, mais ils se firent tort à eux-mêmes” (verset 57). La manne (en arabe : mannâ, en hébreu : mann) est le suintement sucré provenant de divers végétaux, notamment le tamarix du désert. La caille comme la manne représentent donc une nourriture recherchée.

M. A. Haddadou
mahaddadou@hotmail.com


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER