Économie / Investissement

Economie

Partenaires, revue de la CCIAF

La revue de la Chambre de commerce et d’industrie algéro­-française (CCIAF) a consacré le dossier de son numéro 19 des mois de novembre­ et décembre 2014 à la question de l’énergie en Algérie. Intitulé “Algérie : enjeux énergétiques”, le dossier aborde, le long de 12 pages, plusieurs facettes du secteur de l’énergie en Algérie. Le bimensuel de la CCIAF s’est intéressé à la demande interne croissante du marché de l’électricité qui s’illustre par les chiffres de production additionnelles prévues sur un cycle de dix ans. Le revue écrit qu’une capacité de production s’élevant à 21 305 mW a été validée par les responsables du secteur alors qu’une seconde, estimée à 14 200 mW, était au stade de projet. Ce qui donnera, au final, une capacité de production de 35 505 mW. A long terme, il a été déjà avancé que 40% de la production d’électricité destinée à la consommation nationale sera d’origine renouvelable d’ici 2030. D’ailleurs, la revue est revenue, dans un article,  sur le développement des énergies renouvelables en précisant que les actions pour lesquelles une enveloppe de 120 milliards de dinars a été débloquée portent essentiellement sur la production de 22 000 mW  d’électricité à partir des énergies renouvelables d’ici 2030.  12 000 mW seront dédiés à couvrir la demande nationale en électricité. Sur un autre plan, le programme gouvernemental porte sur la rationalisation de l’utilisation de l’énergie. A ce titre, la revue détaille le programme de l’Agence pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (Aprue) même s’il se limite, pour l’instant, aux opérations pilotes. La revue a, par ailleurs, ouvert ses colonnes à différents intervenants, à l’image de Paul Von Son, PDG de Desertec, qui indique que DII plaidera auprès de l’Europe pour l’exportation de l’électricité en provenance de l’Algérie. Il ajoutera que DII et Sonelgaz ont produit une étude analysant les obstacles et les opportunités du développement des énergies renouvelables en Algérie en termes de couverture de la demande domestique et d’exportation de l’Algérie vers l’Europe. Nazim Zouiouèche, ex-PDG de Sonatrach, estime pour sa part que le conventionnel n’est pas terminé, ajoutant qu’il est encore bien possible d’enregistrer des découvertes significatives avec une exploration bien menée. Outre ce dossier sur l’énergie, la revue propose également une série d’articles sur les activités de la CCIAF et la 8e édition du Salon international du véhicule industriel et utilitaire. La revue Partenaires clos son numéro par une chronique du maître de conférences Mourad Goumiri sur les enjeux énergétiques mondiaux.                  

  S. S.