Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Investissement

LU POUR VOUS

“Sonatrach le temps des pionniers “

Narimane Atchi et Taïeb Hafsi, publient Sonatrach le temps des pionniers, un ouvrage paru chez Casbah éditions. Le livre remonte le temps, retrace l’évolution de l’économie nationale et grossit le trait sur le secteur pétrolier. Rappel des faits : l’ère Boumediène fut relativement prospère, grâce à la récupération des richesses pétrolières et à un grand programme d’investissement public dans l’industrie.

L’industrie, ils y consacrent un gros chapitre. Ils expliquent que le gouvernement de l’époque décida de focaliser les ressources sur le développement d’une industrie lourde primaire, censée devenir le cœur du développement des industries en aval. Et de souligner que c’est Sonatrach qui a  été le moteur du développement industriel. D’abord dirigée brièvement  par Belaïd Abdesslem, puis longuement par Sid Ahmed Ghozali, l’entreprise a été utilisée comme un instrument de développement du  pays.
L’ouvrage relève que l’une des premières actions d’importance en matière industrielle de Sonatrach fut la réalisation à Arzew du complexe d’engrais azotés sous la direction d’Aït Si Mohamed. A Arzew, les préoccupations étaient surtout de “maitriser le développement industriel qui,  selon M.Mékidèche, cité dans l’ouvrage,  impliquait un processus introduit par M. Mazouni dont les caractéristiques étaient d’abord la pédagogie, la rigueur et la discipline…”.
L’expérience d’Arzew servit de tremplin à un secteur aval qui prit une dimension considérable autour des zones industrielles d’Arsew et de Skikda. La division PGR (pétrochimie, gaz naturel liquéfié et raffinage) était à la tête des complexes en fonctionnement de transformation des hydrocarbures. Mazouni fut nommé vice-président de la division PRG.
Il avait soutenu et porté le groupe de la raffinerie d’Arzew vers la maturation et l’autonomie. T.Hafsi qui était responsable de la production du complexe de la raffinerie d’Arzew fut nommé directeur général de la raffinerie. Aziz Amara Korba qui était en charge de la maintenance, fut, quant à lui, désigné à la tête de la toute nouvelle zone industrielle d’Arzew et des services d’ingénierie qui lui étaient rattachés.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER