Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Actualités

L’Algérie profonde

Brèves de l’Est

Azzaba: Un mort et 1 blessé dans des accidents de la circulation
Plusieurs accidents de la circulation ont été enregistrés dans la wilaya de Skikda et particulièrement sur la RN44, dans  la région de Azzaba à cause des pluies diluviennes qui se sont abattues sur cette région. L'accident mortel a été enregistré mercredi, en fin de journée, lorsque un motocycliste L. M., un sexagénaire, est entré de plein fouet dans un camion qui allait changer de direction sur la RN 44. Le malheureux devait rendre l'âme lors de son évacuation vers l'hôpital d’Azzaba. Un piéton a été fauché par un véhicule léger lui causant des blessures multiples au niveau cette dernière et près de la ville  proche de Aïn Charchar.

A. Boukarine

Concours de recrutement des enseignants du primaire à El-Tarf: Les recalés protestent
Au lendemain de l’affichage de la liste des admis au concours de recrutement des maîtres d’école dans le cycle primaire, les recalés ont exprimé leur colère, en fustigeant les responsables de la Fonction publique ainsi que les organisateurs du concours de la direction de l’éducation d’El-Tarf. Des jeunes dont des femmes en pleurs nous ont déclaré que cette liste ne comporte que des candidats ayant des parents bien placés à la Fonction publique et à la DE. À cet effet, ces malheureux candidats interpellent le wali pour ouvrir une enquête sur ce qui s’est passé depuis le mois d’août dernier jusqu’au jour de l’affichage de la liste des 200 admis. Dans les autres wilayas, l’affichage des listes de ce concours a eu lieu bien avant la rentrée scolaire, et les admis sont en poste depuis octobre dernier. C’est ce retard, dit-on, qui indique que ce concours est entaché de nombreuses irrégularités. Les protestataires se demandent comment les responsables de la Fonction publique n’ont pas pris le soin de vérifier les pièces des dossiers déposés. “Seule une enquête minutieuse pourrait déterminer s’il y a eu irrégularité ou pas”, dénoncent plusieurs recalés. De leur côté, les directions de l’éducation et de la Fonction publique disent que les choses se sont déroulées dans la transparence.

Tahar B.