Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Actualités

L’Algérie profonde

Encore des polémiques à propos du couffin du Ramadhan

A chaque distribution du couffin du Ramadhan, une polémique éclate sur le coût du couffin. “Des communes offrent des couffins avec un contenu de 2500 DA, d’autres 3500 DA…La somme destinée au couffin varie d’une commune à une autre comme si les démunis variaient d’une commune à une autre”, s’indigne un retraité père de 3 enfants.
D’autres administrations et entreprises économiques participent également à la cacophonie générale : “Entre le couffin de la wilaya, du Croissant-Rouge, de la DAS et des entreprises économiques, le contenu et le coût varient du simple au double. Pourquoi cette mascarade ?”, peste un groupe de démunis. En effet, plusieurs réclamations, et même des protestations violentes éclatent chaque année à l’occasion de cette opération de générosité que certains transforment en cauchemar. D’autre part, certains fournisseurs malhonnêtes écoulent leurs stocks de marchandises périmées ou de mauvaise qualité, avec la passivité des élus et des responsables chargés de l’opération. Face à cette situation, l’État a promis de verser la somme du couffin en remettant un chèque d’une valeur unifiée à l’échelle nationale aux bénéficiaires mais la concrétisation tarde à venir. “Même les critères exigées pour bénéficier du couffin ne sont pas respectés. Un commerçant de l’informel, un éleveur de moutons, un artisan non déclaré, une veuve héritière aisée…n’hésitent pas à demander le couffin et présentent un dossier en béton. Ces gens malhonnêtes faussent la donne”, s’indigne un volontaire activant dans une association caritative.

N. B.