Scroll To Top

L’Algérie profonde / Actualités

L’Algérie profonde

Enfin, le réveil… nocturne à Mekla

Mekla s’est enfin affranchie de l’étiquette d'inertie qu’on lui a collée car la vie a repris son cours pour le bien-être de tous.

Après l’organisation d’un cross communal et la cérémonie de remise de prix aux lauréats des examens du primaire et du moyen, en attendant celle des bacheliers prévue pour le 27e jour du Ramadhan, l'on constate une animation dont les résidents de Mekla n’ont jamais souvenir. Pour une fois, le maire actuel, S. Djaffar, a lancé, en tant que premier magistrat de la commune, un appel à la collaboration de tous pour créer une ambiance de fête dans une région qui n’a connu jusque-là que des soirées autour des tables de dominos ou de loto dans les villages. A travers l’affichage et par courrier, les commerçants ont été invités à veiller le plus tard possible tout en ouvrant des étalages dans l’enceinte du stade de Mekla. Les artistes ont répondu présent et les familles n’ont pas tardé à venir de partout s’installer dans l’arène du stade. Da Belaïd H. et son "comité des fêtes" provisoire ne peuvent prétendre à aucun repos ces jours-ci. D’ailleurs, ce comité n’a de "provisoire" que le nom. Les embouteillages de nuit n’ont rien à envier à ceux des grandes villes, et les services de sécurité sont sollicités à tout moment pour faciliter la circulation des véhicules et des familles. Une chose est sûre, on est loin des soirées mornes et taciturnes de Mekla. La musique s’est installée en maîtresse des lieux, et les citoyens désireux de lancer diverses activités ne manquent pas, à l'image de ce citoyen qui a proposé gratuitement un écran géant. Tous les chanteurs et chanteuses de la région se sont donné rendez-vous pour faire de ce Ramadhan une nouveauté. Un gala est même prévu pour la soirée du samedi dans la grande cour de l’école primaire de Djemaâ Saharidj, sous la houlette de l’association du village. Un restaurateur de Mekla, D. Anis (Dahmane pour les amis), habituel des repas "rahma" du Ramadhan, soutenu financièrement cette fois-ci par la commune, et avec l’apport de bienfaiteurs anonymes ainsi que l’association Thafounasth Igoujilen, prépare plus de 500 repas chaque jour, et ses portes sont ouvertes dès la rupture du jeûne pour servir un ftor à tous les nécessiteux de la région. Il envisage même de servir les villages alentours. Il faut noter que les locaux de ce restaurant sont mis à la disposition des membres de l’association Espoir des handicapés de Mekla (dirigée par Hocine G. handicapé moteur lui-même et devenu hyperactif ces derniers temps) pour la préparation de repas destinés aux handicapés qui les reçoivent à domicile à travers toute la daïra. De jeunes diplômées, recrutées par la DAS, qui a contribué financièrement à cette opération, ont donné le meilleur d’elles-mêmes pour que tous les handicapés reçoivent leur part. Près de 300 barquettes sont ainsi livrées à domicile chaque soir. Qui a dit que les soirées ramadhanesques étaient taciturnes à Mekla ?


Saïd MECHERRI