Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Actualités

Soltani en meeting à Tamanrasset

“Il faut revoir le découpage administratif de 1974!”

Accompagné d’un membre du parti Ennahda, le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP),  Bouguerra  Soltani, lors du meeting qu’il a animé, vendredi soir au théâtre communal de la wilaya de Tamanrasset,  a justifié le privilège accordé par l’Alliance de l’Algérie verte aux wilayas du Grand Sud et plus particulièrement aux wilayas frontalières.
“Le développement du pays est fortement lié à la sécurité et la stabilité des wilayas frontalières. On ne peut pas parler de relance économique ni d’unité nationale si le Sud se morfond dans l’insécurité. C’est vrai que les  partis politiques en lice ont des programmes différents et à chacun son discours panégyrique pour gagner les élections. Toutefois, nous avons une seule religion, un seul pays et une seule langue, qui est l’arabe. Nous n’accepterons jamais qu’on fomente pour déstabiliser l’unité du pays”, a-t-il dit.
Le programme de l’Alliance verte pour le Grand Sud, explique le patron du MSP, s’articule autour de deux points essentiels : revoir le découpage administratif  et créer un fonds spécial  pour les wilayas frontalières.
À ce propos, il précisera que “pour redynamiser la politique de développement, il faut  impérativement  revoir le découpage administratif de 1974 en vu de créer de nouvelles wilayas et par conséquent  rapprocher le citoyen de l’administration. In Salah, à l’instar des autres daïras lointaines du chef-lieu de wilaya de Tamanrasset,  mérite de devenir une wilaya.
L’État, en  plus de son programme alloué au Grand Sud,  doit également mettre en place de nouvelles dispositions et instaurer des mesures incitatives afin de sédentariser la population à travers la création d’un fonds spécial au profit de toutes les wilayas frontalières du Sud algérien.
Le pays ne pourra être protégé que par ses enfants et jamais nous n’accepterons la division et la dissidence du peuple”. En l’occasion, Soltani a invité la population de l’Ahaggar à voter massivement  pour “un avenir serein  et une Algérie meilleure”.


R K