Scroll To Top

L’Algérie profonde / Actualités

Colloque international à l’École Normale Supérieure d’Oran

La formation des formateurs en débat

© D.R

Un panel de chercheurs algériens et étrangers venus des quatre coins du monde se réunira les 13 et 14 avril prochain à l’Enso (École normale supérieure d’Oran) pour réfléchir à la promotion de la formation dans le supérieur comme garant de la qualité à l’insertion professionnelle. Ces travaux devront intéresser à coup sûr le secteur de l’enseignement et de la formation professionnels. Ainsi, l’Enso s’apprête à organiser, en collaboration avec l’INSP de Nice, un colloque international pour débattre des problèmes liés aux pratiques enseignantes et à l’innovation dans la formation.

En effet, à l’époque où l’on parle de compétences du XXIe siècle, le formateur, de l’école primaire jusqu’au supérieur, se doit de penser et de former par rapport à son temps en raison des demandes et des besoins actuels qui lui imposent de réfléchir et d’adapter curriculums et référentiels à l’évolution croissante que connaît le monde socioéconomique de notre époque. Selon l’argumentaire présenté par les organisateurs du colloque, on assiste actuellement à des expressions telles que “nouvelle génération”, qui annoncent une révision des contenus et qui convoitent l’amélioration des programmes éducatifs.

La formation à ce niveau comme à un niveau supérieur (école supérieure, université, à distance...) prend une nouvelle dimension, celle d’une éducation qui doit assurer l’insertion sociale ensuite professionnelle du formé par son implication dans son apprentissage. Pour ce faire, chercheurs et praticiens introduisent dans leurs études des concepts des domaines technique, professionnel et scientifique pour rendre l’apprenant (précoce, jeune, adulte) actif et interactif, collaboratif et coopératif, mais aussi techno-créatif. Partant du constat que la formation est un domaine en évolution qui est conduit par les exigences des compétences professionnalisantes spécifiques au métier visé, des réflexions seront engagées dans ce sens, d’abord sur l’état des lieux, les exigences d’une formation, l’ingénierie professionnalisante, le rôle de la recherche scientifique pour l’amélioration de la pédagogie, ainsi que des méthodologies et des technologies, telles que les dispositifs innovants capables d’améliorer la condition et le rendement de la formation. Ces problématiques obligent à réfléchir sur la question de la promotion de la formation.

Afin d’enrichir ce champ de recherche, les participants à ce colloque comptent se réunir autour de réflexions qui aborderont des aspects comme la qualité de la formation académique/professionnelle, la formation entre évaluation et qualification ou encore la formation à l’emploi des outils numériques et de l’information. À signaler que de grands noms marquant la recherche en matière de didactique et de linguistique seront présents, à l’instar du professeur Puren Christian de l’université de Saint-Étienne.

 

 

Saïd Oussad


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER