Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Actualités

L’Algérie profonde

Le calvaire d’une malade pour une injection intramusculaire

C’est un véritable calvaire qu’a enduré durant les fêtes de l’Aïd à Tlemcen une malade âgée de 35 ans pour une simple injection intramusculaire. Souffrant d’un mal de dent terrible et voulant calmer sa douleur, la malheureuse a écumé tous les centres de santé avec ordonnance, injection anti-inflammatoire et seringue en main. Elle s’est d’abord présentée au service des urgences du Centre hospitalier universitaire de Tlemcen et a supplié médecins et infirmiers pour lui administrer l’injection en question. Niet catégorique.
Puis elle s’est dirigée vers les centres de santé de proximité où la quasi-majorité des médecins et agents paramédicaux étaient absents à cause des deux jours fériés.
Là aussi elle a fait le pied de grue inutilement espérant qu’une âme charitable puisse lui venir en aide. En vain. Accompagnée de son père, elle s’est par la suite rendue auprès des nombreuses cliniques privées où là aussi il y avait quasi-absence de médecins pour prendre la décision d’ordonner l’injection.
Les agents de sécurité de permanence lui ont rétorqué qu’il fallait revenir après l’Aïd. Prenant son mal en patience, elle a été obligée d’attendre jusqu’à mercredi pour aller faire la piqure chez un infirmier privé après deux nuits blanches et une souffrance atroce de la dent.


B. A.