Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Actualités

Établissements publics de santé de proximité de Sétif

Les praticiens en colère

Les EPSP de Sétif, au delà de leurs capacités, continuent à recevoir des patients Covid-19. © D.R

Ils ont, dans un communiqué remis à la tutelle, menacé de recourir à la protestation si leurs doléances et propositions ne sont pas prises en charge.

Affiliés au bureau du Syndicat national des praticiens de santé (SNPSP) de Sétif, les praticiens exerçant au niveau des différentes structures sanitaires de l’Établissement public de santé de proximité (EPSP) du chef-lieu de la wilaya de Sétif ont, dans un communiqué remis à la tutelle et dont une copie nous a été transmise, menacé de recourir à la protestation. 
En effet, les représentants des praticiens ont, dans leur correspondance, souligné qu’il est impératif de prendre en charge leurs doléances et propositions. Il s’agit notamment du problème lié au renvoi des patients nécessitant une prise en charge spécialisée, essentiellement du service des urgences médicales et d’ORL, vers les différentes polycliniques de l’EPSP de Sétif. Selon les protestataires, l’orientation des patients vers les structures de l’EPSP, sans pour autant que ces dernières disposent ni de plateaux techniques ni de praticiens spécialisés en nombre suffisant, les expose à des complications très graves et met en péril leur vie. Les rédacteurs du communiqué ont aussi mentionné noir sur blanc ce qu’ils qualifient de mauvaise gestion de la pandémie de Covid-19. “Après désengagement total des services du CHU et renvoi de toutes les activités concernant la pandémie vers l’EPSP de Sétif (consultations, PCR et même traitement) et cela, en l’absence d’encadrement des spécialistes, ni d’hospitalisation mettant en danger la vie des malades.” Par ailleurs, dans une correspondance adressée en date du 22 juillet au directeur de la santé et de la population par intérim et à l’inspection de travail de la wilaya, les praticiens ont dénoncé ce qu’ils ont qualifié de faillite dans la prise en charge des urgences médicales au niveau du CHU. “Selon les normes, le CHU est au service des EPSP et non le contraire, puisque la vocation des EPSP est la prévention et les soins de base et nullement les urgences médicales proprement dites.

Les EPSP ne disposent ni de moyens de diagnostic, ni de moyens de prise en charge, ni de personnels spécialisés capables de gérer ces urgences”, nous dira Dr K. Zerroug. Notre interlocutrice a par ailleurs indiqué que les praticiens de l’EPSP, qui sont au bord de l’épuisement, n’ont jamais été réticents à redoubler d’efforts. “Nos confrères et consœurs demandent à ce que leur contribution soit dans le respect des normes et en tenant compte de leurs compétences et la capacité des structures où ils exercent”, lit-on dans la correspondance du bureau du syndicat. Il est noté que les praticiens ont menacé de recourir à la protestation hebdomadaire au cas où les responsables locaux ne trouveraient pas de solution à ce problème. Devant l’incapacité de la DSP de régler le problème, les représentants des médecins seront reçus mardi par le premier responsable de la wilaya, a-t-on appris de la présidente du syndicat.

FAOUZI SENOUSSAOUI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER