Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Actualités

MILA

L’humanisation des camps des Subsahariens en point de mire

Il s’agira de la désinfection régulière des hangars et de la mise en place d’équipes médicales mixtes (DSP et DPC) pour la prise en charge sanitaire de l’ensemble de ces ressortissants.

Les conditions d’hébergement des ressortissants subsahariens dans la wilaya de Mila sont en passe d’être améliorées, à la faveur d’une batterie de mesures décidées, mercredi dernier, par les services de la wilaya.
Vivant dans des camps en tôle dans les abords des villes de Mila et de Ferdjioua, la communauté africaine est issue exclusivement des mouvements d’exode que connaissent depuis 2011 le Niger et le Mali, en proie à des conflits armés et à des calamités naturelles, et endure, là où elle est parquée, des conditions d’existence difficiles ; les espaces dégagés par les deux communes d’accueil au profit ces réfugiés étant pratiquement démunis de toutes les commodités. Réalité constatée de visu, mercredi dernier, par une délégation, conduite par le chef de cabinet du wali, envoyée sur place pour s’enquérir des conditions de séjour de ces Africains en détresse. En effet, le chef de cabinet du wali s’est rendu, mercredi dernier, dans les deux camps de Subsahariens. Après inspection des lieux, il a instruit la directrice de l’action sociale, le directeur de la santé et celui de la protection civile quant à la nécessité impérieuse d’humaniser ces camps avant l’hiver. Il a été, en effet, décidé de renforcer l’alimentation en eau et en électricité des hangars de regroupement des migrants africains, avec l’installation, si besoin est, de réservoirs d’eau, la création de sanitaires en nombre suffisant. Il s’agira également de la désinfection régulière des hangars et de la mise en place d’équipes médicales mixtes (DSP et DPC) pour la prise en charge sanitaire de l’ensemble de ces ressortissants.
Le chef de cabinet du wali a appelé, par ailleurs, la DAS de doter ces ressortissants étrangers de couvertures et de vêtements neufs. Ce responsable plaide, d’autre part, pour la création d’une carte nationale de localisation de ces migrants et d’une banque de données les concernant afin de pouvoir les encadrer et les contrôler plus facilement. Signalons que selon des statistiques sans cesse revues à la hausse, il vit dans la wilaya de Mila environ 1500 Subsahariens, dont plus d’un millier à Ferdjioua.


K. B


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER