Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Autres / Magazine

Grèce

Le bilan des feux de forêt s'alourdit à 88 morts

Le bilan des feux qui ont ravagé la côte d'Athènes lundi dernier s'est alourdi samedi à 88 morts, parmi lesquels trois enfants – deux jumelles et un garçon – dont le sort avait ému le pays et qui figurent parmi les premiers identifiés. La nouvelle victime, une quadragénaire, est décédée à l'hôpital où elle était soignée depuis le feu, et où neuf victimes restent dans un état grave, selon le ministère de la Santé. Les médecins légistes avaient indiqué que nombre d'enfants figuraient parmi les morts, Mati étant à une heure d'Athènes, une station prisée de retraités y accueillant leurs petits-enfants pour les vacances scolaires. Quatre touristes étrangers ont jusque-là été recensés parmi les 25 personnes qui, selon les services légistes, avaient été identifiées samedi: un jeune marié irlandais en voyage de noce, une mère et son fils polonais, et un Belge dont la fille adolescente a été sauvée. La confusion régnait toujours sur le nombre exact des disparus, dans l'attente de la fin des identifications mais aussi faute de recensement précis des rescapés finalement retrouvés. L'inventaire des dégâts se poursuivait. Par ailleurs, selon le ministère des Infrastructures, 3 366 constructions avaient été expertisées samedi, dont un millier classés comme inhabitables et 800 très endommagées. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a assumé vendredi “la responsabilité politique” des ravages causés par l'incendie, le plus meurtrier jamais connu par le pays, mais sans rien concéder sur l'organisation des secours, dénoncée par l'opposition. Le ministre adjoint à la Protection du citoyen, Nikos Toskas, a réaffirmé hier sur la télé publique Ert “qu'il n'y avait pas eu d'erreurs stratégiques”. “La meilleure planification au monde n'aurait pas pu parer au sinistre”, a-t-il insisté, alors que le gouvernement a mis en cause la violence des vents et l'anarchie urbanistique prévalant dans la zone depuis des décennies.    


AFP


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER