Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / NOMAD(EPAU)/Réd-Num-"Liberté"

#LibertéVENDREDI

Qui suis-je ?

©D.R.

Je ne dessine pas des maisons.

Je ne suis pas le vieillard chauve penché sur son bureau à longueur de journée avec une équerre plus grande que son bras.

Je ne suis pas ce pauvre jeune que tu croises dans la rue sous la pluie avec cet étrange gros tube noir sur le dos.

Je ne suis pas ce grand enfant de maternelle qui s'amuse encore avec de la peinture et des crayons de couleurs.

Je ne suis pas celui qui a décidé du nombre d'appartements dans la cité, ni de l'endroit où est censée mener la route d'à côté.

Je ne suis pas plus doué que toi en géométrie et je ne fais pas plus de nuits blanches, qu'un gardien, un médecin, un policier, un chauffeur de bus ou un pilote d'avion.

Je n'ai pas décidé d'être qui je suis, je tends à le devenir, et si tu n'es pas encore parvenu à savoir qui je suis, il m'est donc plus raisonnable de me présenter :

Je suis celui qui dans ton aventure dans le monde est là pour t'aider à vivre dans la nature, qui dans son horreur du vide a laissé découler toutes les choses qui font qu'on m'appelle Architecte.

Alors si mon nom ne te dit toujours rien, je précise qu'on dit de moi je suis un artiste, tout comme le peintre ou le musicien, tout comme le musicien qui démarre du silence ou le peintre de sa toile vide. Moi je démarre de l'espace, et cet espace dont nous n'avons encore percé ni les mystères de l'origine ni les limites, est autant le mien que le tien, je ne le connais pas en entier et j'en fais autant partie que toi. Je suis un artiste mais je suis avant tout un être humain, et je me voue à être disposé à toi pour que nous puissions tous les deux, nous retrouver dans la place, prendre un café sur une terrasse, nous protéger de la pluie et faire que cette terre puisse nous respecter autant qu'on devrait la respecter.

Après quoi, j'avoue qu'il m'arrive aussi de simplement dessiner des maisons.

Yacoub ALIOUA

NOMAD(EPAU)/Rédaction Numérique de "Liberté"

 

 

 

                                                                      

 

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER