Foot / Omnisports

Alors que le sélectionneur national continue de l’ignorer

Djabou retrouve toute sa splendeur !

©D. R.

Abdelmoumen Djabou a tout fait, avant-hier, à l’occasion du match de son équipe face à la JSS. Auteur d’un match époustouflant avec à la clé l’ouverture du score pour son équipe en concluant une action dont lui seul connaît le secret, le meneur de jeu ententiste venait confirmer la forme éblouissante qu’il affichait depuis la saison précédente et au début de cet exercice 2017-2018. C’est en fait son deuxième but de la saison après celui réalisé face à l’USB. En dépit d’un marquage strict dont il a fait objet de la part des joueurs du coach Fouad Bouali, Moumouche a réussi à faire étalage de toute l’étendue de son talent. Une prestation qui n’a laissé personne indifférent, à commencer par son coach Kheireddine Madoui, qui a tenu à le féliciter à la fin du match en estimant que son numéro 10 a fait son boulot et même plus. “Il a fait un grand match. Il a beaucoup participé dans le jeu, et a pu s’offrir plusieurs occasions de but. C’est d’ailleurs lui qui avait inscrit le premier but. Je suis très content de sa prestation. Je compte beaucoup sur lui cette saison”, a-t-il déclaré à la fin du match. Une déclaration qui vient confirmer les avis des uns et des autres sur l’ancien joueur du Club Africain et la possibilité de son retour au sein de l’équipe nationale de football, lui qui restait sur un brillant parcours avec les Verts lors de la Coupe du monde 2014 où il avait, entre autres, inscrit 2 buts face à la Corée du Sud et contre l’Allemagne en 1/8 de finale. “Il peut, à lui seul, faire basculer un match d’un instant à un autre. On l’a vu comment il a réussi à faire la différence dans ce match face à la JSS. Aucun joueur ne pouvait l’arrêter. Quand vous avez un joueur comme lui, vous ne pouvez que viser les premiers rôles”, a dit de lui l’ancien président de l’ESS et consultant de l’ENTV, Abdelhakim Serar, qui ajoute : “Djabou est un rescapé des étoiles” faisant sûrement allusion à la régularité du rendement du joueur par rapport à certains de ses équipiers qui ont participé avec lui au Mondial brésilien, et qui ne sont actuellement que l’ombre d’eux-mêmes au sein de la sélection nationale. “Il a démontré une fois de plus qu’il est supérieur aux joueurs actuels du championnat. Il a encore plusieurs années à jouer devant lui”, martèle encore Hakoum, qui connaît très bien les qualités du lutin ententiste. Bien qu’il ne l’avoue pas directement, il reste, cependant, que le message de Serrar est bien destiné aux décideurs du football algérien, particulièrement au sélectionneur national Lucas Alcaraz qui continue étrangement de l’ignorer.
En effet, après la mise à l’écart de Ryad Mahrez, tous les observateurs s’accordent à dire que s’il y a bien un élément qui peut suppléer le joueur de Leicester City, c’est bien Djabou. Interrogé à la fin du match d’avant-hier, le stratège ententiste nous a déclaré qu’il n’a fait que son boulot, celui d’aider son équipe à enregistrer les meilleures performances possibles. “Je n’ai fait que mon travail. J’essaye toujours de donner le meilleur de moi-même quand je suis sur le terrain. Hamdoullah, on a été récompensés par cette victoire qui va sûrement nous faire beaucoup de bien sur le plan mental et qui va nous motiver un peu plus en vue de la suite du parcours. Moi, de toutes les manières, je vais continuer à travailler sans relâche afin de réussir une bonne saison et aider mon team, pourquoi pas à gagner des titres”, nous a-t-il dit, au moment où il venait de se hisser avec son équipe à la tête du classement du championnat de Ligue 1 Mobilis pour la première fois depuis l’entame de cet exercice.

F. R.