Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Omnisports

BOXE : Abdelkader Chadi à Liberté

“Je cherche désespérément un sponsor pour le challenge mondial”

©D. R.

Le capitaine de l’équipe nationale de boxe, Abdelkader Chadi, prépare son combat gala face au pugiliste français Romaric Bassolé, dans le poids des super légers (- 64 kg), le 3 novembre prochain à la salle omnisports de Sétif. Un combat de préparation pour le challenge mondial de l’AIBA Pro Boxing (l’APB) qui regroupera quatre boxeurs. Ces derniers croiseront les gants pour le titre mondial de l’APB. La deuxième place décrochée par Chadi au classement mondial de sa catégorie lui a ouvert les portes pour disputer le titre mondial en décembre prochain. Néanmoins, le boxeur algérien a trouvé des difficultés pour dénicher un bon sponsor, ce qui est primordial pour un athlète dans ce genre de combat professionnel. “Ce combat face au Français est un combat préparatoire pour le challenge mondial du mois de décembre où je vais boxer pour le titre mondial des poids légers. Et cela nécessite une bonne préparation. En effet, je me prépare comme un forcené pour gagner incha Allah le titre mondial et me préparer du coup pour les prochaines échéances, surtout que l’année prochaine sera une année charnière pour la boxe, car nous allons prendre part à plusieurs compétitions internationales dont le Championnat du monde et les Jeux méditerranéens, c’est pour vous dire qu’on n’a pas un temps de répit, car il faudra une bonne préparation si on veut décrocher de bons résultats lors de ces compétitions”, affirme Chadi, et de poursuivre : “Je remercie les autorités de la wilaya de Sétif et la DJS qui m’ont facilité la tâche pour l’organisation du combat gala du 3 novembre, mais il n’en demeure pas moins que je trouve des difficultés à trouver des sponsors et cela m’angoisse. Pour disputer le challenge mondial, il me faudra un bon sponsor comme tous les boxeurs professionnels. J’ai frappé à toutes les portes, je vais combattre pour l’Algérie, mais malheureusement je n’ai pas trouvé preneur ! Les trois opérateurs téléphoniques qui sont impliqués dans le sport en Algérie ont tous refusé de me sponsoriser, les autres franchises également. Mais je ne perds pas espoir, c’est vrai que tous ces sponsors préfèrent injecter leur argent dans le football qui est le sport roi en Algérie, mais il faudra aussi penser aux autres disciplines qui honorent de surcroît le pays au niveau continental ou mondial.” “J’espère que d’ici le mois de décembre je trouverai un bon sponsor, car c’est primordial pour moi. Je tiens à remercier au passage l’ex-joueur de l’ESS, Issaad Bourahli, qui fait tout pour m’aider à trouver un sponsor. Comme nous sommes tous les deux de la même région, il voulait me rendre service, je le remercie du fond du cœur”, espère le boxeur le plus capé de l’équipe nationale, lui qui a pris part à trois éditions des Jeux olympiques. Sa meilleure performance est une cinquième place aux JO de Pékin. Il a été également détenteur de plusieurs titres africains et méditerranéens.

S. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER