Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Omnisports

Rallye / Challenge Sahari International

Les pilotes Bekkouche et Raimondi, l’attraction du rallye

Le Challenge Rallye Sahari dans sa troisième édition a pris fin jeudi dernier. Pour cette année, les pilotes ont sillonné l’ouest et le sud-ouest du pays. La particularité de ce rallye raid est que les étapes étaient plus ou moins difficiles, notamment à Taghit où les dunes et les pistes caillouteuses ont causé d’énormes dégâts aux pilotes, en témoigne l’accident du conducteur algérien Foudil Allahoum à bord de son SSV qui a dû déclarer forfait pour le reste du rallye. Sinon, le Rallye Sahari International a connu la participation des pilotes invalides. En effet, le Franco-Algérien Ibrahim Bekkouche (il a été victime d’un accident de la circulation en l’an 2000, il avait à l’époque 19 ans, ce qui a nécessité l’amputation de ces deux jambes) a pris part à presque l’ensemble des étapes du rallye malgré son handicap moteur, contrairement à la deuxième édition où il n’a pas pu aller au bout. Ce passionné des sports mécaniques, malgré son handicap, a su relever le défi en prenant part à la troisième édition du rallye raid à bord de son buggy de marque Canam Mavrick. Un engin totalement modifié et adapté pour lui, vu qu’il peut le conduire à l’aide de ses bras. Cet homme courageux de 36 ans, originaire d’Oran mais qui habite Paris, a tout fait pour relever de nouveau le défi en participant à la troisième édition du Rallye Sahari International. “J’ai décidé de participer au Challenge Sahari International en postulant à la Fédération algérienne des sports mécaniques. Elhamdoullah, j’ai eu un écho favorable”, nous a affirmé Bekkouche, et d’ajouter : “Par rapport à l’année dernière, cette fois-ci, j’ai pu faire six étapes sur huit. En fait, des soucis mécaniques m’ont empêché de finir toutes les étapes, mais bon, dans l’ensemble je suis satisfait de ma participation.” Bekkouche a pu à travers cette participation étancher sa soif des sports mécaniques et démontrer que tout défi pourrait être relevé malgré tous les handicaps. Une vraie leçon de vie donnée donc par ce pilote algérien. Cependant, Bekkouche n’a pas caché sa frustration par rapport à l’organisation de ce rallye. “Même si je suis très content d’avoir surtout pu prendre part à cette troisième édition du Challenge Sahari International, il n’en demeure pas moins que les conditions d’hébergement ne sont pas adéquates, croyez-moi, c’est des petits détails qui influent fortement sur le moral des sportifs”, indique-t-il.

L’hommage rendu par la pilote Raimondi à son père
Une autre particularité de cette troisième édition du Rallye Sahari International est la participation de la gent féminine. En effet, Aurélie Raimond, une Franco-Italienne de 34 ans qui habite aux Yvelines (Région Ile-de-France) et qui travaille comme fleuriste, a pris part à ce rallye raid en pilotant le camion MAN de son père. Elle est la seule dame qui a participé à ce rallye. En effet, Raimondi qui n’était pas passionnée des sports mécaniques a voulu rendre hommage à son défunt père, décédé l’année dernière, qui était un amoureux des rallyes, et ce, en participant au rallye raid en Algérie avec le camion blanc de son papa. “Je n’ai eu mon permis de conduire qu’au mois de juin dernier. L’idée de conduire à nouveau le camion de papa pour lui rendre hommage m’a taraudée l’esprit il y a deux années de cela. En fait, je n’ai jamais pris part à des rallyes raids, que ce soit sur du bitume ou autre. Cette année, j’ai pu faire 1000 km sur les différentes pistes, ce qui est encourageant pour moi pour une première expérience.” En outre, côté financement, elle ne manquera pas de rappeler que “deux sponsors étaient derrière elle”. L’un d’eux est algérien, Algeria Pack and Move, une société de déménagement international.


S. M.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER