Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Omnisports

Karaté-do

Mekhfi : “Ma mission à la tête du directoire ne sera pas facile”

L’ex-président de la Fédération algérienne de karaté-do (FAK), Aboubakr Mekhfi, est de retour. En effet, sans président depuis la démission de Fateh Benathman le 30 avril dernier et la création d’un directoire pour gérer les affaires de la FAK sous la houlette de Cherif Tibihare, qui a lui aussi échoué à redresser la barre et à instaurer la sérénité dans ce secteur qui est gangrené par les conflits intestins, le MJS, par le biais du ministre El-Hadi Ould Ali, a fait appel à l’ex-président de la FAK (2009-2013), Mekhfi, pour gérer un nouveau directoire provisoire en attendant d’installer le nouveau bureau fédéral. L’ancien président de l’Union maghrébine de karaté-do a apparemment séduit le MJS qui voit en lui le sauveur, surtout que le jeune responsable (il n’a pas atteint la quarantaine) a prouvé par le passé tout son savoir-faire, surtout après la réussite de son passage à la tête de la FAK. “Suite au dysfonctionnement et à la mauvaise gestion dûment prouvés de la discipline de karaté par la direction sortante de la fédération, menaçant le devenir de cette discipline en Algérie, le ministère a décidé de l'installation d'un directoire transitoire chargé de la gestion temporaire des activités”, a écrit le MJS dans son communiqué. Aboubakr Mekhfi, qui sera installé officiellement cette semaine, sera secondé dans sa mission par des experts et membres de la famille du karaté-do algérien, à savoir Sekiou Amina, Ould Hamouda Ahmed, Debah Mohamed, Ben Mouffok Mimoun, Meftah Amar, Hachi Zoubir, Benbekhma Mouloud et Trad Mohamed Lamine. En outre, contacté par nos soins, Mekhfi a avoué que sa mission ne sera guère facile, vu l’état de pourrissement avancé qui sévit à la FAK : “Ma mission au sein de ce directoire avec mon équipe ne sera pas aisée, surtout avec tous les problèmes qui ont secoué la FAK. Nous allons faire en sorte d’être très intelligents dans notre gestion pour tenter de relancer de nouveau cette discipline vers le haut, comme c’était le cas auparavant.” Et de poursuivre : “Il faudra commencer à mon avis à rassembler toute la famille du karaté, car ce n’est pas normal de travailler dans ce climat. Il faudra également restructurer la FAK. Aussi, relancer le championnat national après la mise en place d’un bon système de compétition. Restructurer aussi le corps arbitral. Sur le plan international, on va faire en sorte d’améliorer la relation de la FAK avec les instances internationale, continentale et régionale.” Par ailleurs, plusieurs échéances attendent le karaté-do algérien. Pour Aboubakr Mekhfi, “on doit se remettre au travail rapidement et préparer l’élite pour les prochaines échéances, notamment les Jeux africains de la jeunesse en 2018, le championnat du monde 2017 espoirs. À moyen terme, on doit préparer aussi les Jeux olympique 2020 de Tokyo”, et d’ajouter : “Nous aurons aussi pour l’équipe seniors les Jeux méditerranéens 2018 de Tarragone et le championnat d’Afrique.”
Il est à noter que l'assemblée générale ordinaire de la FAK s'est déroulée le 1er avril dernier après avoir été reportée à cinq reprises.

S. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER