Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Omnisports

VOLLEYBALL : Mustapha Lemouchi, président de la FAVB

“Nous devrons retrouver notre niveau”

©D. R.

Le nouveau président de la Fédération algérienne de volleyball, Mustapha Lemouchi, estime, dans cette interview, qu’un gros travail l’attend avec son bureau pour redresser la barre, essayer de rehausser le niveau du volleyball en Algérie et bâtir de bonnes équipes nationales, notamment les seniors comme c’était le cas il y a quelques années.

Liberté : Tout d’abord, félicitations pour votre élection à la tête de la Fédération algérienne de volleyball…
Mustapha Lemouchi :
Je vous remercie, et je promets de donner le meilleur de moi-même avec mon équipe pour le bien du volleyball algérien. Certes, la mission ne sera pas facile, mais avec l’aide de tout un chacun on va réussir notre mission.

Un grand chantier vous attend à la tête de la FAVB, n’est-ce pas M. Lemouchi ?
Effectivement, il ne faut pas oublier qu’avant que je quitte la FAVB, j’ai laissé une équipe nationale féminine avec un niveau acceptable. Nos filles étaient les championnes d’Afrique, elles participaient souvent au Championnat du monde et aux Jeux olympiques (Pékin et Londres), pour vous dire que la mission est ardue pour le nouveau bureau. En tous cas, nous allons tout faire pour redresser la barre. J’espère que ce sera un bon retour à la tête de la FAVB. Si je suis revenu à la tête de la fédération c’est pour donner un plus, bien sûr. Il ne faut pas oublier qu’il existe un écart entre l’Algérie et nos voisins. Malheureusement, ces quatre dernières années, les Tunisiens, les Égyptiens et même les Marocains ont pris de l’avance sur nous. Il va falloir retrousser les manches afin de tenter de retrouver notre niveau d’avant, car ce n’est pas uniquement les équipes seniors qui sont en baisse de niveau, toutes les équipes nationales des différentes catégories en souffrent ; ce n’est pas normal, je dirais qu’un grand chantier attend le nouveau bureau.

À votre avis, quelles sont les raisons de ce déclin ?
Je ne veux pas parler de l’ancien bureau, car ce n’est pas dans mes habitudes de tirer sur les ambulances, mais le constat est là, le niveau du volleyball a régressé. Un gros travail nous attend ; nous allons commencer par la fédération, et une nouvelle réorganisation s’impose, que ce soit au niveau de la fédération ou des ligues. Les formules actuelles des différents championnats sont à revoir aussi. C’est la première chose à faire à mon sens ; il faudra en effet restructurer les différents championnats nationaux, et changer le système de compétition qui ne travaille pas pour nos différentes sélections nationales.

Quelle sont les prochaines échéances à court et à moyen termes pour nos équipes nationales ?
Il y a les Jeux islamiques qui débuteront le 12 mai. Pour être sincère avec vous, cette compétition tombe au mauvais moment pour nous. Je ne sais pas qui a décidé de l’engagement de nos deux équipes nationales (seniors dames et messieurs) à ce tournoi international, alors que ces deux équipes-là ne se sont même pas préparées. C’est du n’importe quoi ; si on prend part à un tournoi international, c’est pour réaliser de bons résultats et non pas pour faire de la figuration et du tourisme. Il y aura aussi le Grand prix mondial qui va se dérouler au Cameroun et au Venezuela. Mais à mon avis, faire ces périlleux déplacements très coûteux pour faire de la figuration n’est vraiment pas bénéfique pour nous. Avec cet argent dépensé, on pourrait organiser plusieurs stages de préparation à Alger ou dans un autre pays : c’est dire qu’on est vraiment dans une situation délicate. Il fallait dès le début penser à ne pas s’inscrire dans ces compétitions, ou dans le pire des cas, établir un programme de préparation adéquat pour préparer ces échéances. C’est pour cette raison que je vous ai dit qu’il faudra retrousser les manches pour retrouver notre lustre d’antan. Il faut réorganiser les ligues, revoir les différentes formules de championnat...

Entretien réalisé par : SOFIANE MEHENNI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER