Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Omnisports

Rugby : Boumediene Allam, entraîneur du XV National

“On veut gagner cette coupe d’Afrique”

©D. R.

Liberté : Vous allez prendre part à la Coupe d’Afrique de rugby, qui est le premier grand tournoi pour le XV national, on imagine que c’est une fierté pour vous ?
Boumediene Allam :
Oui, c’est un moment historique, l’Algérie va connaître sa première finale de la coupe d’Afrique (zone C) pour la première fois de son histoire, ce sera un moment très fort en émotion, à nous de le vivre pleinement. Le XV d’Algérie va vivre le 4 novembre prochain le plus grand événement de sa jeune histoire, à savoir la rencontre face à la Zambie, et nous avons en tête de déjouer tous les pronostics.

Justement, quels sont vos objectifs lors de ce tournoi continental ?
En fait, on a mis la barre très haut. On aspire à remporter cette coupe d’Afrique afin de composter un ticket pour la coupe d’Afrique Silver (niveau B), c’est ça notre objectif.
 
Avez-vous une idée précise sur l'équipe de Zambie ?
La Zambie est une ancienne colonie britannique, les sports comme le cricket, le football et le rugby y sont roi. Le rugby fait partie de leur culture... La Zambie est une équipe qui a raté de très peu la qualification à la Coupe du monde en rugby 7. Ils ont des athlètes très créatifs et très costauds. Ajouter à cela qu’on va évoluer dans un terrain hostile en Zambie, donc on va croiser un adversaire coriace, mais nous sommes très optimistes.

Pouvez-vous nous donner un aperçu du système de compétition du tournoi africain et les équipes participantes ?
Dans cette compétition continentale, il existe quatre niveaux (A, B, C et D). Le niveau A est le plus haut niveau africain. Les poules sont composées de quatre à six équipes selon les niveaux. L’équipe qui finit première de sa poule est considérée comme la championne d’Afrique de son niveau, puisque c’est un mini-championnat, et celui qui engendrera le plus de points sera champion. Pour ce qui est des niveaux A et B, il faut savoir que l’équipe championne d’Afrique niveau A participera à la Coupe du monde ; le 2e de la poule A fait un barrage contre une nation hors Afrique. Pour exemple, cette année pour le Tri-Nation qui se jouera au Maroc, nos deux adversaires (Maroc et Tunisie) évoluent en groupe A et nous, nous sommes dans  le groupe C (la FAR est une nouvelle fédération). À vrai dire, le XV algérien aurait dû passer par le niveau D, mais vu le niveau des joueurs et le potentiel de l’équipe, il me semblait bien logique de nous faire débuter cette compétition en groupe C, même si le staff sportif et moi-même savons pertinemment qu’on a le niveau pour évoluer dans le groupe B.

Revenons à notre sélection nationale, le noyau de l'équipe est composé de joueurs professionnels de France ?
Le noyau dont je faisais partie il y a un an est composé d’ancien joueurs professionnels évoluant en France mais aussi dans divers championnats étrangers (britannique, néo-zélandais, polonais, suisse, espagnol, roumain, etc.). Je peux ajouter une chose.

Allez-y…
Nous rencontrons les plus grandes difficultés pour faire libérer nos 13 futurs professionnels et internationaux algériens, les clubs avec lesquels ils sont sous contrat nous bloquent souvent, ils ne veulent pas libérer leurs joueurs. Vous savez, en rugby ce n’est pas comme en football, nous avons ce que nous appelons des doublons (les clubs et les nations jouent très souvent aux mêmes moments), ce qui nous handicape à tout point de vue.

Depuis le lancement de cette discipline en Algérie où situez-vous le degré d'engouement ?
Généralement, les gens sont surpris de savoir qu’il y a du rugby en Algérie, car ils ont une image erronée. Il y a un dicton en anglais qui dit : “Le rugby est un sport de voyous pratiqué par des gentlemen.”
Je suis persuadé que ce sport pourrait prochainement s’ancrer dans nos valeurs communes, à savoir le combat, le courage, le respect, l’abnégation, l’esprit d’équipe (de famille). Nous avons depuis la création de la FAR créé 27 clubs, formé 153 entraîneurs diplômés, 12 arbitres diplômés, 30 enseignants diplômés. Notez aussi que plus de 3500 enfants ont découvert le rugby. Je pense que le rugby est un sport roi en Algérie.

Entretien exclusif réalisé par : SOFIANE MEHENNI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER