Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Sport / Omnisports

Aviron

Sid-Ali Boudina : “Ma mise à l’écart n’est pas logique”

Dans une déclaration à Liberté, le rameur algérien Sid-Ali Boudina s’est dit très étonné par sa mise à l’écart du prochain stage de l’équipe nationale. “J’ai pris part au dernier stage de l’équipe nationale en Italie il y a deux semaines, tout était bon pour moi. Ensuite, il y avait la compétition du championnat d’Algérie en salle à Aïn Defla. Je me suis présenté avec mon club (Club nautique d’Alger) pour prendre part à ce championnat, malheureusement j’avais un kilogramme de plus lors de la pesée, donc je n’ai pas participé à cette compétition. Avec cette absence, les gens spéculaient beaucoup à Aïn Defla, ils disaient que j’avais peur de participer au championnat d’Algérie. Or, c’est faux. Le lendemain, j’ai publié sur mon compte personnel Facebook mon record africain réalisé la veille avec mon club à l’entraînement, en terminant cette publication par l’adage très connu : ‘’Les chiens aboient, la caravane passe’’. Apparemment, quelques personnes se sentaient visées par mon statut publié sur mon compte Facebook, puisque, quelques jours plus tard, je me suis rendu compte que mon nom ne figurait pas dans la liste des athlètes concernés par le prochain stage de l’EN qui se tiendra à Mila. J’étais vraiment étonné, car je suis l’un des meilleurs athlètes de l’équipe nationale, et ma mise à l’écart n’a pas de sens. Je n’ai reçu aucune notification de la part de la fédération concernant cette mise à l’écart. Je m’entraînais comme un acharné pour les prochaines échéances, notamment les JM 2018 de Tarragone, mais des gens malintentionnés font tout pour me casser. Or j’ai donné beaucoup à cette discipline en étant le champion d’Algérie depuis 2008, plusieurs fois champions d’Afrique, j’ai terminé 6e au championnat du monde d’aviron, et à la 22e place aux Jeux olympiques de Rio. Franchement, je suis dans le flou, je ne comprends plus rien”, explique Boudina. Ce dernier a pris attache avec la Fédération algérienne d’aviron pour des explications de cette mise à l’écart mais il n’a pas eu de réponse ! Jusqu’à quand continuera-t-on à saboter nos meilleurs athlètes pour des raisons peu évidentes ? No comment !


S. M.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER