Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

École nationale des ingénieurs de la ville

300 cadres en formation à Tlemcen

L’école nationale des ingénieurs de la ville, instituée sous l’égide du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, et implantée à Tlemcen, est entrée en fonction dimanche. Sa vocation est de former des ingénieurs d’État en administration territoriale et en gestion technique et urbaine et des inspecteurs spécialisés en environnement, salubrité publique et hygiène de la ville. La première promotion encadrée par des enseignants de l’université Aboubakr-Belkaïd est formée de 300 stagiaires ayant réussi le concours auquel ont participé 3000 candidats issus de tout le territoire national. Le wali a déclaré : “Cet établissement, le premier du genre dans le pays, constitue la première pierre angulaire dans la gestion des villes et des collectivités locales en particulier et la bonne gouvernance en général, et formera des cadres supérieurs hautement qualifiés en gestion de la ville, en expertise et en recherche de développement.” Ce nouvel établissement devrait accompagner les efforts des collectivités locales dans le secteur de l’aménagement urbain, au moment où la ville devrait être pensée autrement, c’est-à-dire orientée vers de nouvelles perspectives de gestion. Pouvant accueillir jusqu’à un millier d’étudiants, il est doté de tous les équipements pédagogiques nécessaires et des installations modernes devant faciliter la prise en charge de la formation des futurs ingénieurs et techniciens qui seront affectés au niveau central et auprès des circonscriptions communales après leur cursus de deux années. Lors de l’annonce du projet de mise en place de cette école, le ministre de l’Intérieur avait déclaré : “Sa création est motivée par la nécessité de soutenir les efforts de formation, conférer davantage de professionnalisme au travail des collectivités territoriales et augmenter l’efficacité de leur action, que ce soit au niveau de l’approche stratégique de la gestion des villes ou pour répondre aux exigences complexes de la gestion publique locale.”


B. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER