Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Sidi Bel-Abbès

324 ovins décimés par les épizooties

 Selon un bilan provisoire établi par l’inspection vétérinaire de la wilaya de Sidi Bel-Abbès, suite à l’apparition des épizooties de la peste de petits ruminants et de la fièvre aphteuse, dont les premiers cas ont été enregistrés au cours des derniers jours de l’année écoulée dans la commune de Téghalimet, 324 cas de mortalité d’agneaux nouveaux-nés ont été enregistrés dans les communes du sud de la wilaya : Téghalimet, Oued Sefioun, Taoudmout, Ras El-Ma et Marhoum, a déclaré hier Mohamed Abderahmane, directeur de wilaya des services agricoles. À ce propos, le DSA qui s’est exprimé lundi, en marge de la session ordinaire de l’APW, a signalé que les résultats des analyses des prélèvements envoyés au laboratoire régional de Tlemcen ont confirmé qu’il s'agissait de cas de fièvre aphteuse et de peste de petits ruminants. Cependant, face à cette préoccupante situation et au désarroi des éleveurs, surtout que la campagne de vaccination tarde à commencer en raison de l’absence de vaccin, notre interlocuteur a fait savoir qu’une quantité de 10 000 doses de vaccin anti-aphteux sera incessamment disponible, alors que la wilaya dispose d’un cheptel de plus d’un million de têtes d’ovins. Pour ce qui est du vaccin de la peste des petits ruminants, il a précisé qu’il n’est pas encore disponible en Algérie : “C’est le ministère qui se charge de l’importer. Donc, aussitôt le vaccin réceptionné, nous entamerons dans un premier temps l’opération d’immunisation aux alentours des foyers où la fièvre aphteuse a été déclarée.” Dans le même sillage, il a indiqué que la situation est sous contrôle et qu'il n’y a pas lieu de s'alarmer car, selon lui, “des brigades de suivi composées de vétérinaires sillonnent actuellement les différentes communes de la wilaya pour prévenir contre la propagation de ces deux maladies épizootiques à déclaration obligatoire par la mise sous surveillance des exploitations d’élevage bovin, l'interdiction du déplacement des bétails, le chaulage, le nettoyage et la désinfection des exploitations afin de préserver le cheptel”.


A. BOUSMAHA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER