Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Logement social à Hammam Bou-Hadjar (AÏN TÉMOUCHENT)

35 bénéficiaires écartés de la liste

© D.R

Pas moins de 35 demandeurs de logements sociaux, qui ont vu leur nom figurer sur la liste des 685 bénéficiaires affichés le 5 décembre 2018 à de Hammam Bou-Hadjar (wilaya de Aïn Témouchent), ont été écartés définitivement par la commission de recours de la wilaya pour la simple raison que leur salaire dépasse 24 000 DA fixé par décret comme l’une des conditions pour avoir droit à un logement social. Or certains ont déposé leurs demandes depuis près de 20 ans lorsque leur salaire était inférieur au montant indiqué plus haut et donc ouvraient droit à un logement public locatif (LPL). Invités à nouveau à verser au dossier la fiche de paie actuelle par la commission de recours, les 35 malheureux bénéficiaires qui ont fait l’objet d’un recours de la part de citoyens ont été tout simplement et définitivement écartés de la liste, étant donné que leurs nouveaux salaires dépassent 24 000 DA, provoquant une grande déception. Par ailleurs et selon nos sources, certains demandeurs dont les salaires avoisinent 30 000 DA ont été rachetés par la commission de recours. Cependant, les concernés qui nous ont sollicité pour exposer ce cas ont fait état d’une récente déclaration de l’ex-ministre de l'Habitat, Abdelwahid Temmar, qui avait indiqué, jeudi 1er mars à Alger, que les demandeurs de logements publics locatifs (LPL) dont le salaire aura connu une hausse après le dépôt et l'étude de leurs dossiers ne seront pas exclus du programme, en réponse à une question d’un membre du Conseil de la nation sur le sort des demandeurs de logements sociaux dont les salaires seront revus à la hausse entre la date de dépôt de leur dossier de demande et la date de réception du logement social. À ce titre, le ministre a été clair : “Les instances compétentes prennent en compte le revenu mensuel du demandeur du logement social durant la phase d'étude du dossier”, tout en précisant que “le montant des revenus du demandeur du logement social est noté lors de l'étude du dossier et reste inchangé. Même si le revenu est revu à la hausse, le bénéficiaire ne sera pas exclu. Nous prenons en compte la fiche de paie qui figure dans le dossier”, a expliqué le ministre. Mais pour Miloud Bensekrane, chargé d’éplucher ces dossiers auprès de la commission de recours auprès de l’APW de Aïn Témouchent, les déclarations de M. Temmar ne se sont pas traduites en textes réglementaires à même d’apporter des modifications au décret qui définit les conditions d’attribution des logements sociaux. Sauf que pour les nombreux citoyens, ces déclarations émanent d’un ministre de la République et ils se sont sentis floués. Ils gardent toujours espoir que leur cas soit réétudié par Mme la wali qui a été indulgente pour certains en revoyant à la hausse le seuil de leur salaire jusqu’à 40 000 DA en prenant en compte le pouvoir d’achat actuel qui s’est érodé d’une façon impressionnante. La commission de recours, rappelons-le, est en train d’éplucher une autre liste de 99 bénéficiaires sur les 685 pour compléter leurs dossiers qui, jusque-là, a repêché 70 d’entre eux. Les dossiers du reste, soit les 29 postulants ajoutés aux 35 dossiers dont les bénéficiaires ont été définitivement exclus, seront retournés au chef de la daïra de Hammam Bou-Hadjar qui doit les remplacer par d’autres bénéficiaires qui remplissent les conditions, selon M. Bensekrane.

M. LARADJ


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER