Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Procès de l’enlèvement et la séquestration du petit Yacine à Tiaret

4 à 15 ans de prison et la peine capitale prononcées

La peine capitale et une amende de 100 millions de centimes contre chacun des accusés. ©D. R.

La victime, H. Yacine, 9 ans, avait été enlevée à Tissemsilt et séquestrée par des chercheurs de trésor, au nombre de sept dont son père et trois autres membres de sa famille.

Le tribunal criminel de Tiaret a rendu son verdict, tard dans la journée de ce dimanche, dans l’affaire du jeune H. Yacine, âgé de 9 ans, qui a été enlevé à Tissemsilt et séquestré par des chercheurs de trésors, au nombre de sept, dont son père et trois autres membres de sa famille. Les accusés, âgés entre 28 et 65 ans, ont écopé de peines allant de quatre années de prison ferme à la peine capitale.
Les faits, dont a été le théâtre la localité de Sidi Abed, non loin de Tissemsilt, remontent au 19 septembre 2016 quand H. Amar, père de la victime, a été approché par ses acolytes, dont son frère H. Benghanem, ses deux cousins Bentemra et Embarek, ses voisins O. Ouadheh et B. Mohamed ainsi que C.
Amara, taleb de son état, pour le convaincre de ramener son fils Yacine afin de faire usage de son sang pour extraire un trésor caché dans les environs de leur douar.
Sans attendre un moment, ce dernier ira chercher son fils qui résidait habituellement chez son grand-père Moussa à Tissemsilt où il était scolarisé. Pour mieux réussir leur coup, les cousins ont évoqué au grand-père la nécessité de le prendre à Tissemsilt pour subir une intervention chirurgicale. Pour amadouer Yacine et le prendre avec lui, le père avait prétexté vouloir faire des achats en ville avec lui. Innocence et naïveté aidant, le petit accepte la proposition avant de remarquer que son père n’avait acheté qu’un couteau. Entre-temps, un véhicule les attendait. Embarqués avec son père, Yacine croyait aller rendre visite à sa maman qui lui manquait, non sans remarquer que le chemin pris n’était pas celui de leur domicile. Interrogeant son père, ce dernier lui rétorquera qu’il allait faire un tour à l’ancienne maison où il avait des ovins et rentrer chez eux.
C’est là que le petit Yacine fut surpris de se retrouver dans un oued où les attendaient les “prédateurs” et où son cauchemar allait commencer. “J’avais juste vu un trou creusé dans le sol et autour duquel se trouvaient ces énergumènes dont l’un d’eux psalmodiait le Coran, et ce, avant de perdre connaissance”, a griffonné le bambin sur une feuille volante, après avoir été retrouvé, car ne pouvant plus parler, profondément traumatisé. Les “monstres” l’ont piqué 21 fois sur diverses parties de son corps afin de tirer du sang et faire plaisir aux forces maléfiques et extraire le trésor et l’abandonner sur les lieux, le croyant mort. Le père s’est alors adonné à une mise en scène, invitant ainsi sa femme et son frère à déposer une plainte pour la disparition de Yacine. Retrouvé, trois jours après, dans un état comateux, le petit a été évacué à l’hôpital où il a été sauvé et finit par raconter l’enfer vécu. À la barre, seul H. Amar, le père, a reconnu en déclarant avoir agi sous pression, alors que les autres accusés ont tous tenté de se disculper. Une quinzaine de témoins ont défilé à la barre tribunal, mais sans rien apporter de nouveau.  Dans son réquisitoire, sévère le représentant du ministère public, requiert la peine capitale et une amende de 100 millions de centimes à chacun des accusés. Après les délibérations, le père de la victime et son frère seront condamnés à mort, quatre autres inculpés écopent d’une peine de 15 ans de réclusion criminelle et le “taleb” de 4 ans de prison ferme.

R. SALEM



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER