Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Contractuels de l’Éducation nationale à oran

Appel pour une marche

Depuis la fin des vacances de printemps, des sit-in quotidiens sont organisés devant le siège de la direction de wilaya de l’éducation nationale. © Yahia/Liberté

À Oran, nos interlocuteurs affirment que 80% des contractuels, à peu près 600, observent un arrêt de travail alors qu’une autre partie de leurs collègues se trouve toujours à Boudouaou.

Alors que leurs collègues se trouvent toujours à Boudouaou, en grève de la faim et empêchés de se rendre à Alger, les contractuels d’Oran appellent à plus de mobilisation. Depuis la reprise des cours à la fin des vacances de printemps, des sit-in quotidiens sont organisés devant le siège de la direction de wilaya de l’éducation nationale.  Les rumeurs de licenciement des marcheurs sont évoquées avec colère par les enseignants qui se sont retrouvés ce jeudi après-midi. “Nous nous battons pour quelque chose de juste, dire que nous n’avons pas le niveau n’a rien avoir avec notre statut”, explique une enseignante au statut de contractuel depuis quatre années. Un autre de rajouter : “Trouvez-vous normal de cumuler 16 ans d’enseignement en étant contractuel ?” et de conclure : “Ils ont besoin de postes, des centaines de postes restent vacants dans l’éducation”. À Oran, nos interlocuteurs affirment que 80% des contractuels, ils sont à peu près 600, observent un arrêt de travail alors qu’une autre partie de leurs collègues se trouve toujours à Boudouaou. Face au refus des pouvoirs publics de prendre en compte leurs revendications, une marche sera organisée demain à Oran, avec le soutien du CLA et du Snapap. Une façon d’appuyer leurs collègues en grève de la faim et montrer que la mobilisation doit être forte dans chaque wilaya, nous ont-ils affirmé. D’ailleurs si les contractuels sont touchés par les gestes de solidarité de la population à l’égard des marcheurs, ils souhaitent que cette même mobilisation se manifeste dans le reste du pays.  Par ailleurs, et dans un communiqué rendu public  jeudi dernier, le Parti national algérien se solidarise avec les enseignants contractuels grévistes et appelle et le gouvernement et la tutelle à les intégrer sans conditions pour préserver la stabilité du pays.  Le parti met en garde le département de Benghebrit et lui conseille de traiter le dossier avec sagesse dans l’intérêt de tout le monde.


D. Loukil


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER