Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

rentrée scolaire Sur fond de mauvaise organisation du secteur à Oran

Beaucoup reste à faire !

Le personnel d’entretien et de gardiennage fait défaut dans les écoles primaires. © D.R.

Certaines écoles ont entamé l’année scolaire dans des conditions déplorables.

Le coup d'envoi de la première journée des classes a été donné par le wali d’Oran, à partir de la commune de Bir El-Djir, et en présence des autorités locales. En effet, le chef de l’exécutif de wilaya, a procédé à l'inauguration d'une école primaire au nom du moudjahid Djaâouat Abdelkader à haï El-Riadh, dans la commune de Bir El-Djir, en plus d’un lycée au nom du moudjahid Zoubir Belkacem à haï El-Menzeh relevant de la commune d’Oran. Plus de 342 464 élèves ont rejoint les bancs de l’école dans toute la wilaya avec notamment 11 525 élèves admis au préscolaire. Des réunions de coordination des directeurs ont eu lieu, avec en sus la signature du PV d’installation des enseignants de tous les établissements de la wilaya d’Oran. Si sur le plan pédagogique, toutes les conditions étaient réunies pour assurer une bonne rentrée scolaire, il n’en demeure pas moins qu’au plan de l'organisation du secteur, il reste beaucoup à faire. En effet, celle-ci fait défaut à Oran, et ce, en raison du manque de personnel dans les écoles primaires. Vraisemblablement, celles du centre-ville présentent un manque en matière de personnel d’entretien et de gardiennage. Certaines écoles attendent toujours que l’APC, par le biais de ses délégations municipales, daigne pourvoir les écoles de femmes de ménage et d’agents de sécurité. Certaines ont entamé l’année scolaire, dans des conditions déplorables n’ayant rien à voir avec la vision prospective du plan d'action (2016-2019) tracé par la tutelle. Concernant la restauration et le transport scolaire, il est encore tôt pour s’exprimer, estiment des parents. S’agissant de l’aide scolaire de 3000 DA en faveur des élèves issus de familles démunies, elle n’a pas encore été distribuée, et ne se fera qu’après la rentrée, a affirmé la tutelle locale aux parents d’élèves à Oran.


Hadj Hamdouche

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER