Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Algérie profonde

Bréves de l'Ouest

CHETTIA (CHLEF) : Rien ne va plus à haï Nachatat
 Apparemment, rien ne va plus à haï Nachatat (tranche une) dans la commune de Chettia à Chlef. Situé juste à proximité de la RN19 à grande circulation et qui relie la commune du chef-lieu de la wilaya à la ville côtière de Ténès, le quartier en question présente de graves défauts dont sont à l’origine les habitants des bidonvilles qui n’avaient pas hésité à squatter plusieurs terrains de la même localité, afin de s’y installer anarchiquement. Pour les vrais habitants de ce quartier, il s’agit d’une agression du foncier qui a complètement défiguré les lieux, et même changé en mauvais le mode de vie de chacun d’eux. “Avant que ces derniers ne viennent envenimer, polluer et salir notre univers profitant ainsi de la décennie noire que le pays avait traversée, nous vivions parfaitement dans la tranquillité et dans la décence que nous méritions. Mais depuis leur arrivée, tout a changé ici. Ils ont commencé à construire sur des terrains qu’ils ont occupés illégalement, des habitations de fortune qu’ils ont petit à petit élargis, défiant ainsi toutes les autorités locales de l’APC, de la daïra et même celles de la wilaya en ne respectant aucune norme en la matière”, indiquent avec indignation les propres résidents de la localité. Ces derniers se plaignent des fosses communes et des eaux usées qui coulent continuellement à l’air libre à partir des abris en question, “et qui provoquent à chaque fois des dégâts importants ainsi que des émanations pestilentielles et insupportables de jour comme de nuit. Il s’agit, en fait, d’une indescriptible catastrophe écologique. Non seulement ce sont des terrains entiers qui sont pris d’assaut par ces mêmes familles, mais plus grave encore des ruelles qu’elles utilisent pour agrandir leurs habitations précaires sans aucune autorisation administrative. C’est pourquoi, nous interpellons une nouvelle fois le wali afin qu’une commission d’enquête soit dépêchée sur les lieux et faire ainsi toute la lumière sur cette indésirable situation dont nous sommes les seules victimes depuis des années”.
CHENAOUI Ahmed

AÏN TÉDELÈS (MOSTAGANEM) : 978 foyers seront raccordés au gaz de ville
 La Société de distribution de l’électricité et du gaz de la wilaya de Mostaganem a entamé jeudi dernier le lancement d’un projet de raccordement de pas moins de 978 foyers au gaz de ville dans un rayon de 5 km entre les localités de Sour et Aïn Tédelès, a fait savoir M. Benzidane Farid, chargé de communication de la SDO de Mostaganem. Ce projet entre dans le cadre du développement des zones rurales. Rappelons que quatre communes, à savoir Achaâcha, Nekmaria, Khadra et Tazgaït, situées à l’est de la wilaya seront bientôt raccordées au gaz de ville. La réalisation de ce réseau de distribution du gaz sur plus de 36,5 km a été estimée à 97 milliards de centimes. Ainsi, avec ce projet, le taux de raccordement atteindra 45% dans la wilaya. C’est appréciable pour Mostaganem, puisque la couverture au niveau national ne dépasse pas les 55%, indique-t-on.
M. Salah


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER