Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Algérie profonde

Bréves de l'Ouest

Relizane : Plus de 14 milliards de dinars pour le développement rural
Une enveloppe financière de l’ordre de 145 139 729,21 DA a été débloquée pour financer les programmes de proximité de développement rural intégré (PPDRI) à Relizane, entre 2018 et 2021, selon M. Bédi Senouci, Conservateur des forêts de la wilaya de Relizane. Cette enveloppe a permis le financement de sept  projets dont la plantation de 1 500 hectares en oliviers, a-t-on précisé de même source, indique notre interlocuteur. Les projets lancés dans les 38 communes que compte la wilaya de Relizane ont concerné 12 000 habitants en même temps qu’ils ont permis la création de 5 512 emplois, a souligné le conservateur des forêts. Les efforts consentis par l’Etat en direction des zones rurales et montagneuses se sont également traduits par le retour des populations à leurs localités d’origine où elles ont retrouvé leurs occupations essentiellement agricoles, a encore affirmé notre interlocuteur. Ces mêmes efforts ont également donné lieu, entre autres actions, à la réouverture récente de salles de soins et de centres de santé, à des opérations de raccordement au réseau de gaz naturel et de fourniture de l’eau potable, en plus de l’ouverture de pistes pour désenclaver les nombreux hameaux, ajoute-t-il.
E. Yacine

Les habitants de Rehaïlia réclament une salle de soins
Le secteur de la santé dans la wilaya n’est pas aussi reluisant comme on se plaît à le déclarer. Pour preuve l’appel lancé par les habitants de la localité enclavée de Rehaïlia, relevant de la commune de Belacel Bouzegza où l’absence d’une salle de soins se fait terriblement ressentir, sachant que cette région ne dispose d’aucun moyen de transport public et encore moins de route praticable. Une mère de famille a lancé, sur les ondes de la radio, un véritable SOS, elle qui a failli perdre un enfant faute de prise en charge sanitaire durant la nuit. Il a survécu par miracle, dit-elle, à une forte fièvre. Non sans évoquer le cas des femmes enceintes, contraintes d’aller chez des parents durant cette période difficile, par crainte de risques pouvant surgir lors de l’accouchement. Interrogé à ce sujet, le maire de la ville de Belacel a reconnu le bien-fondé de ces revendications, en précisant toutefois que l’ouverture d’une salle de soins par les services de la Direction de la santé, obéit à des critères bien définis, en fonction du nombre d’habitants de cette localité lesquels, rappel le P/APC, ont quitté les lieux durant la décennie noire. Leur retour progressif permettra aux responsables de la santé d’envisager l’ouverture d’une salle de soins dans cette localité située à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu de Relizane.
E. Y.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER