Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

DCP de Relizane

Campagne sur la date de péremption

©D. R.

Les services de la direction du Commerce et des prix se sont lancés ces derniers jours dans une large campagne de sensibilisation des citoyens contre l’expiration de la date de péremption, en réaction à l’instruction du ministère de tutelle qui vient d’adopter, comme chaque année, une série de mesures préventives concernant la préservation de la santé publique dans la perspective de la période des chaleurs. Des équipes formées à cet effet sillonnent les vingt-six communes pour toucher le plus grand nombre de citoyens afin de les éveiller à la nécessité de la vérification de la date de péremption au moment de l’achat d’une denrée alimentaire périssable présentée sous forme d’emballage, sachant que les établissements scolaires sont les cibles de cette opération. Cette culture étant malheureusement très peu répandue chez nous, et à un degré plus fort encore dans les milieux ruraux où le taux d’analphabétisme reste élevé. “Moi, par exemple, je ne suis pas instruit, donc il ne m’est pas possible de pouvoir vérifier si le produit que j’achète est périmé ou pas et il ne faut pas croire que le commerçant va me l’apprendre puisque son souci à lui, c’est d’écouler sa marchandise quand bien même la validité de consommation de celle-ci est arrivée à son terme, encore faut-il qu’il le sache lui-même. Enfin, la plupart des commerçants n’ont cure de la santé de leurs clients tant que ceux-ci ne bougent pas le petit doigt quand ils sont victimes d’une intoxication ou autre à cause d’un produit périmé”, a réagi un consommateur rencontré dans un marché. “En vérité, nous n’avons pas attendu l’instruction du ministère pour nous mettre à ce travail car pour notre part, la campagne en question se poursuit depuis le mois de mai. Nous avons visité déjà plusieurs établissements scolaires où non seulement nous nous sommes adressés dans ce sens aux élèves des trois paliers mais nous leur avons aussi remis des dépliants avec tous les conseils pratiques nécessaires. Le consommateur en général ignore malheureusement les lois qui sont pourtant en sa faveur dans ce type de situations”, a fait remarquer  le chef du service de la répression de la fraude à la DCP.

E. Yacine


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER