Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Ouest

Secteur de la santé à Relizane

Cinq projets en cours de réalisation


Le développement du secteur de la santé de Relizane passe par la réalisation de nombreux projets inscrits, et la prise en charge de tous les problèmes que rencontrent les citoyens. C’est à partir de cette thèse que le directeur de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSPRH) s’est engagé à développer le secteur qui accuse un retard considérable en matière de réalisation. Dans un entretien qu’il a accordé à notre journal, le DSP de Relizane a indiqué que sur les 34 projets retenus, 5 projets inscrits sont en voie de réalisation à la DLEP (direction du logement et des équipements publics). Parmi ces derniers, il citera le plus important, en l’occurrence l’hôpital de 120 lits achevé dans la daïra de Ammi Moussa, une école paramédicale de 400 places pédagogiques. À ces derniers s’ajoutent d’autres projets qui sont en cours, et d’autres sont inscrits dans le cadre du plan quinquennal 2015-2019. Il a annoncé de nouveaux projets de 3 polycliniques, à Warizane, Lahlaf et Aïn Tarik. Citant les grands hôpitaux, le renforcement des centres d’hémodialyse de 20 nouveaux générateurs d’hémodialyse, pour arriver à satisfaire et couvrir la forte demande de malades des régions ouest de la wilaya. La mise en service de ces derniers est de nature à diminuer considérablement les déplacements pénibles et coûteux des malades vers d’autres hôpitaux hors wilaya. Le même responsable a mis la pression sur les bureaux d’études et les entreprises de réalisation choisis quant au respect des délais de réalisations des projets en cours et aussi sur la reprise des travaux de certains chantiers à l’arrêt. Évoquant la santé scolaire, il a annoncé la couverture de près de 100% des communes de la wilaya qui disposent des établissements scolaires, lesquels sont pris en charge par des centres de santé, dont des collèges et des lycées. “Le secteur a mis tous les moyens notamment humains au profit des établissements scolaires où des consultations périodiques sont entreprises par des médecins généralistes et des spécialistes”, dira-t-il.

E. Yacine



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER